Kronan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

56° 26′ 58″ N 16° 40′ 20″ E / 56.44944, 16.6722 ()

Kronan
Image illustrative de l'article Kronan
Le Kronan d'après l'artiste Jacob Hägg.

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale suédoise Marine royale suédoise
Commandé 31 juillet 1668
Lancement 1672
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de ligne
Longueur 52,1 mètres
Maître-bau 12,9 mètres
Tirant d'eau 6,23 mètres
Déplacement ~2300 tonnes
Caractéristiques militaires
Armement Jusqu'à 126 canons de 6 à 36 livres

Armé le plus souvent de 105 canons

Autres caractéristiques
Équipage 500 hommes d'équipage
300 soldats
Coordonnées 56° 26′ 58″ N 16° 40′ 20″ E / 56.44944444, 16.67222222 ()56° 26′ 58″ Nord 16° 40′ 20″ Est / 56.44944444, 16.67222222 ()  

Le Kronan, également appelée Stora Kronan, était un navire de guerre suédois qui a servi comme navire amiral de la Marine royale suédoise dans la mer Baltique dans les années 1670. À sa construction, il fut l'un des plus grands navires du monde. Le 1er juin 1676, pendant la guerre de Scanie, il coule lors la bataille d'Öland suite à une erreur de navigation, causant la mort d'environ 800 hommes.

Carrière[modifier | modifier le code]

La bataille d'Öland[modifier | modifier le code]

L'explosion du Kronan et l'encerclement du Svärdet, par Claus Møinichen.
Article détaillé : Bataille d'Öland (1676).

La bataille débute aux alentours de midi, au nord-est du village d'Hulterstad, et les navires suédois se tournent face à leurs adversaires en étant insuffisamment préparés, en raison d'un manque de communication et d'une erreur d'interprétation de signaux[1]. Selon le maître canonnier Anders Gyllenspak, le Kronan, qui est alors l'un des plus grands navires du monde, vire brusquement de bord sans que les sabords ne soient fermés et sans ariser ses voiles. Il prend du gîte et l'eau entre à flots par les sabords, ce qui le fait chavirer. Comme il coule, une lampe dans la réserve de poudre à canon tombe au sol et incendie la réserve, causant une violente explosion qui tue la majorité de l'équipage du navire (estimé à 800 hommes), seuls 42 marins en réchappant[2]. Quatre navires des escadres de Creutz et de Claes Uggla prennent la fuite quand ils constatent que le navire amiral suédois est perdu[3].

La perte soudaine du Kronan sème la confusion parmi les navires suédois, déjà dispersés, et sape le moral de leurs équipages. L'amiral Claes Uggla devient le nouveau commandant de la flotte suédoise alors même que son navire, le Svärdet, manque d'entrer en collision avec l'épave du Kronan et doit empanner pour l'éviter. Ce brusque virement de bord du Svärdet est interprété par plusieurs autres navires comme un signal qu'il faut à nouveau virer de bord, alors que d'autres pensent que c'est le signe de la retraite générale, ce qui conduit à un chaos généralisé.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Sjöblom 2003, p. 223)
  2. (Lundgren 2001, p. 235-236)
  3. (Zettersten 1903, p. 480)

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sv) Kurt Lundgren, Sjöslaget vid Öland. Vittnesmål – dokument 1676-1677, Kalmar, Lingstad Bok & Bild,‎ 2001 (ISBN 91-631-1292-2)
  • (sv) Axel Zettersten, Svenska flottans historia åren 1635-1680, Norrtälje, Norrtälje tidnings boktryckeri,‎ 1903
  • (sv) Olaf Sjöblom, Svenska slagfält, Stockholm, Wahlström & Widstrand,‎ 2003 (ISBN 91-46-20225-0), « Slaget vid Öland 1676: Kronan går under »