Juturne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple de Juturna de Largo di Torre Argentina, à Rome.

Dans la mythologie romaine Juturne (ou Juturna) était la déesse des fontaines, des puits et des sources.

Légendes[modifier | modifier le code]

Elle aurait été l'aimée de Jupiter, qui la remercia en lui accordant l'immortalité et le contrôle des sources. Cette liaison secrète aurait été trahie par une autre nymphe, Lara (ou Larunda), que Jupiter punit en la rendant muette. Fontus serait le fils qu'elle aurait eu avec Janus, son mari.

Virgile, dans l'Énéide[1], en fait à la fois la fille de la déesse Vénilia, divinité antique des eaux douces tantôt considérée comme la parèdre de Neptune tantôt comme celle de Janus, et la sœur du roi rutule Turnus. Elle se métamorphose en son cocher Metiscus et lui rend l'épée forgée par Vulcain qu'il avait perdue. Elle fut obligée par une Furie envoyée par Jupiter, de laisser son frère à son destin, et retourna à sa fontaine déplorant son impuissance à secourir son frère[2].


Lieux de culte[modifier | modifier le code]

À Rome, un puits lui est consacré, la fontaine de Juturne sur le Forum, à côté du temple de Vesta. Selon la tradition, ce serait à cette source que Castor et Pollux ont fait boire leurs chevaux après la bataille du lac Régille contre les Latins[3].

Un temple lui a été dédié à Rome au Champ de Mars par C. Lutatius Catulus, qui a respecté sa parole en 241 av. J.-C. au cours de la bataille des îles Égates dans la première Guerre punique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Virgile, Enéide, XII , 139
  2. Macrobe, Saturnales, IV, 2
  3. Valère-Maxime, Actions et paroles mémorables, I, 8, 1

Sources[modifier | modifier le code]