Juan Guilherme Nunes Jesus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juan.
Juan Jesus
Pas d'image ? Cliquez ici.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie Inter Milan
Numéro 5
Biographie
Nom Juan Guilherme Nunes Jesus
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Naissance 10 juin 1991 (23 ans)
Lieu Belo Horizonte (Brésil)
Taille 1,85 m (6 1)
Poste Défenseur central, Arrière gauche
Parcours junior
Saisons Club
2007-2010 Drapeau : Brésil SC Internacional
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2010-2012 Drapeau : Brésil SC Internacional 26 (0)
2012- Drapeau : Italie Inter Milan 71 (1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2010-2011 Drapeau : Brésil Brésil - 20 ans 17 (0)
2012- Drapeau : Brésil Brésil 04 (0)
2012 Drapeau : Brésil Brésil Olympique 06 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Juan Guilherme Nunes Jesus, plus connu sous le nom de Juan Jesus ou Juan, est un footballeur international brésilien né le 10 juin 1991 à Belo Horizonte (Brésil). Il évolue sous les couleurs de l'Inter Milan depuis 2012.

Formé au poste de défenseur central à l'Internacional Porto Alegre, il est souvent comparé à son compatriote Lúcio qu'il considère comme son modèle. Après deux saisons au Brésil où il fait des débuts prometteurs, il part pour l'Europe, dans le club italien de l'Inter Milan.

Juan Jesus remporte plusieurs titres avec le Brésil dans les catégories de jeunes. Il obtient également une médaille d'argent lors des Jeux olympiques de Londres où il joue toutes les rencontres de sa sélection aux côtés de Thiago Silva.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Comme de nombreux jeunes au Brésil, Juan Jesus fait ses débuts avec le futsal. En 2007 il rejoint la section de jeunes du SC Internacional, il commence à jouer avec l'équipe première lors de la saison 2010. Juan effectue son premier match contre le Deportivo Quito (1-1) en Copa Libertadores. Cette année-là, il prend part à 7 rencontres du championnat Brasileirão où l'Internacional termine à la 7e place au classement mais le club remporte toutefois la Copa Libertadores 2010[1].

L'année suivante, Juan obtient plus de temps de jeu avec l'Internacional Porto Alegre. Il participe à 6 rencontres du Championnat Gaúcho où son club est sacré champion puis 18 rencontres du championnat brésilien. Ses bonnes prestation attirent l’intérêt de nombreux clubs qui voient en lui le "nouveau Lúcio"[2] puisque les deux défenseurs partagent de nombreux points communs, notamment le fait d'avoir débuté dans le même club[3].

Lors du mercato d'hiver 2012, Juan Jesus quitte le Brésil et s'engage avec l'Inter Milan jusqu'en juin 2016 pour un montant de 3,8 millions d’euros[4],[5]. Ce transfert lui permet d'évoluer aux côtés de son compatriote Lúcio ; le jeune défenseur ne tarit pas d'éloges sur son aîné : « Ça va être un honneur de jouer avec lui. Ça va me permettre de grandir non seulement en tant que footballeur, mais aussi comme personne, car Lucio est un véritable modèle. Ce n'est pas pour rien qu'il est capitaine de la Seleção. »[3].

S’entraînant avec le groupe professionnel, Juan Jesus joue cependant un match avec la Primavera du club (l'équipe de jeunes) pour l'inauguration du centre sportif Giacinto Facchetti[6]. Le 13 mai 2012, il effectue ses débuts avec l'équipe première, en entrant en jeu à une minute de la fin de la rencontre du dernier match de championnat face à la Lazio Rome[7].

De retour des Jeux Olympiques 2012, Juan Jesus se voit offrir une place de titulaire suite au départ de Lúcio et à la retraite d'Iván Córdoba. L’entraîneur Andrea Stramaccioni lui accorde sa confiance et décide de l'associer aux côtés du défenseur italien Andrea Ranocchia et du défenseur argentin Walter Samuel dans un système en 3-5-2. Mais les prestations de ces joueurs sont jugées décevantes puisque l'Inter Milan possède l'avant dernière défense du championnat à égalité avec Sienne à la fin de la saison[8].

Juan découvre la coupe d'Europe lors de la double confrontation contre les Roumains du FC Vaslui en barrage de la Ligue Europa (C3). Durant le match face à l'Udinese comptant pour la 19e journée de Serie A, Juan Jesus reçoit un second carton jaune et doit quitter le terrain (sa première exclusion en Italie) laissant ses partenaires s'incliner 3-0[9]. Le 19 mai 2013, il marque le premier but de sa carrière lors de la dernière journée de championnat contre l'équipe de l'Udinese[10].

Au cours de la saison 2013-2014, évoluant désormais sous la direction de Walter Mazzarri, il garde sa place de titulaire malgré l'arrivée de défenseurs expérimentés comme Hugo Campagnaro ou Rolando. Il écope d'une suspension de 3 matchs le 3 mars 2014 pour avoir donné un coup de poing à Alessio Romagnoli dans la rencontre face à l'AS Rome (0-0)[11].

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Succès chez les moins de 20 ans[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2010, Juan Jesus est appelé par Ney Franco pour jouer avec les moins de 20 ans brésiliens. En 2011, il prend part au Championnat des moins de 20 ans de la CONMEBOL où il joue 7 des 9 matchs de son équipe. Le Brésil remporte la compétition en terminant premier dans le championnat final et se qualifie pour la Coupe du monde des moins de 20 ans et pour les JO 2012[12].

En juillet et août 2011, il participe avec la Seleção à la Coupe du monde U-20 en Colombie. Juan dispute 6 matchs aux côtés du capitaine Bruno Uvini en défense centrale. Il s'impose avec sa sélection en finale contre le Portugal (3-2 après prolongation), remportant ainsi son deuxième trophée avec cette catégorie de jeunes[13].

Début avec la Seleção et Jeux Olympiques[modifier | modifier le code]

Thiago Silva, coéquipier de Juan Jesus lors des JO 2012

En vue de préparer le tournoi olympique de football, Mano Menezes sélectionne Juan Jesus pour 4 matchs amicaux du Brésil en mai et juin 2012[14]. Le 26 mai 2012, il effectue ses débuts avec la Seleção en tant que titulaire face au Danemark[15]. Il joue les trois autres rencontres, débutant à chaque fois sur le terrain puis est appelé le 10 juillet par son sélectionneur pour disputer les Jeux Olympiques[16].

Dans un groupe de 18 joueurs avec notamment Alexandre Pato, Hulk et Neymar, il est placé comme titulaire aux côtés de Thiago Silva en défense centrale. Les Brésiliens effectuent un match amical contre la Grande-Bretagne avant le début de la compétition où ils obtiennent le statut de favoris après leur victoire 2-0[17].

Pendant le tournoi, Juan Jesus joue les 6 matchs de son équipe. Le Brésil olympique sort en tête de son groupe avec trois victoires puis se qualifie pour la finale en disposant du Honduras en quart de finale (3-2) et de la Corée du Sud en demi-finale (0-3). Pour leur dernier match, Juan Jesus et la sélection auriverde affrontent le Mexique au Wembley Stadium le 11 août 2012, devant 86 162 spectateurs[18]. Les Brésiliens s'inclinent 2-1 suite à un doublé de l'attaquant mexicain Oribe Peralta et repartent de Londres avec la médaille d'argent[18],[19].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Juan Jesus au 3 mars 2014[20]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions Drapeau : Brésil Brésil Total
Division M B M B C M B C M B M B M B
2010 Drapeau du Brésil SC Internacional Brasileirão 7 0 - - CL 1 0 Gaúcho 10 0 - - 18 0
2011 Drapeau du Brésil SC Internacional Brasileirão 18 0 - - CL - - Gaúcho 6 0 - - 24 0
2011-2012 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 1 0 - - C1 - - - - - 4 0 5 0
2012-2013 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 31 1 4 0 C3 9 0 - - - - - 44 1
2013-2014 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 24 0 2 0 - - - - - - - - 26 0
Total sur la carrière 81 1 6 0 - 10 0 - 16 0 4 0 117 1

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Brésil SC Internacional :

Drapeau : Italie Inter Milan :

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Drapeau : Brésil Brésil - 20 ans :

Drapeau : Brésil Brésil Olympique :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tim Sturtridge, « Internacional superstars claim Copa Libertadores win », sur independent.co.uk (consulté le 17 mai 2012)
  2. (it) Adriano Seu, « Napoli sul "nuovo Lucio" E' Juan, campione U-20 », sur gazzetta.it (consulté en 19 février 2012)
  3. a et b « Juan-Lucio, paire, compères et nouveaux repères », sur fr.fifa.com (consulté en 19 février 2012)
  4. « Juan rejoint l'Inter de Milan », sur sambafoot.com (consulté le 3 mars 2014)
  5. (it) « Mercato: Juan con l'Inter fino al 2016 », sur inter.it (consulté le 3 mars 2014)
  6. (it) « Primavera: l’Inter supera il Cesena e consolida il primato », sur spaziointer.it (consulté le 26 novembre 2012)
  7. « Serie A. Lazio 3-1 Inter: L'Inter termine sixième. », sur internazionale.fr (consulté le 25 septembre 2012)
  8. Ludovic Casiez, « Bilan de la saison 2012-2013 : Inter », sur calciomio.fr (consulté en 20 février 2014)
  9. Ludovic Casiez, « Udinese-Inter : l'Inter coule au Friuli », sur calciomio.fr (consulté le 3 mars 2014)
  10. (it) Stefano Scacchi, « Inter-Udinese 2-5, i friulani conquistano l'Europa », sur repubblica.it (consulté en 21 février 2014)
  11. « Roma-Inter : De Rossi et Juan Jesus suspendus 3 matches », sur goal.com (consulté le 7 mars 2014)
  12. « Les jeunes brésiliens champions d'AmSud », sur rtbf.be (consulté le 3 mars 2014)
  13. « Une autre "Penta" pour le Brésil », sur fr.fifa.com (consulté en 28 février 2012)
  14. « Menezes annonce sa liste pour les quatre prochains matchs du Brésil », sur sambafoot.com (consulté le 26 janvier 2013)
  15. (it) Maurcio Cannone, « Hulk abbatte la Danimarca Il Brasile passeggia: 3-1 », sur gazzetta.it (consulté le 3 mars 2014)
  16. « Le Brésil version or », sur lefigaro.fr (consulté le 27 janvier 2013)
  17. (en) Duncan White, « London 2012 Olympics: Great Britain 0 Brazil 2 », sur telegraph.co.uk (consulté le 27 janvier 2013)
  18. a et b Yohann Hautbois, « Le Mexique en or, le Brésil maudit », sur lequipe.fr (consulté le 27 janvier 2013)
  19. « Le Brésil chute contre le Mexique en finale des J.O », sur calciomio.fr (consulté le 3 mars 2014)
  20. Statistiques de Juan Guilherme Nunes Jesus sur soccerway.com

Lien externe[modifier | modifier le code]