Josef Maria Olbrich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Joseph Maria Olbrich)
Aller à : navigation, rechercher

Josef Maria Olbrich

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait en 1908

Naissance
Opava
Décès
Düsseldorf
Nationalité Drapeau de l'Autriche Autriche
Activités Architecture
Formation Académie des Beaux-arts de Vienne
Mouvement artistique Un des fondateurs du mouvement de l'Art nouveau
l'immeuble de la Sécession Vienne
Ornaments, metro-station à Karlsplatz

Joseph Maria Olbrich (né le à Opava en République tchèque - mort le à Düsseldorf, en Allemagne) est un des fondateurs du mouvement de l'Art nouveau qui a rayonné en Autriche et particulièrement à Vienne, le Sezessionstil.

Il a étudié à l'Académie des Beaux-arts de Vienne avant d'être recruté par Otto Wagner pour la conception architecturale des stations, des gares, et des aqueducs du stadtbahn en 1894.

Sa première commande a été le Palais de la Sécession à Vienne (1897-1898).

En 1899, il devient architecte et professeur à Darmstadt, Allemagne.

Il a réalisé la maison Glückert en 1901.

Membre de la Colonie d’artistes de la Mathildenhöhe, Josef Maria Olbrich est un architecte autrichien qui a été l’un des précurseurs du mouvement artistique de l’Art nouveau. Il a notamment conçu à Vienne le hall d’exposition de la Sécession en 1897. Le terme de Sécession est issu du latin secessio plebis (les citoyens romains se retiraient des affaires d’État s’ils jugeaient le règne contestable). Et la devise de la Sécession était « À l’époque son art, à l’art sa liberté ». Ainsi l’Art nouveau est plus qu’un mouvement artistique, il représente matériellement les idéaux des artistes. Sur l’entrée du halle d’exposition, l’inscription Ver sacrum signifie printemps sacré qui symbolise le renouveau de l’art.

Josef Maria Olbrich utilisait des matières différentes qu’il travaillait dans le détail et qu’il décorait de dorures minutieusement placées sur les édifices. Il a su allier travail minutieux de l’or et architecture imposantes pour créer une harmonie entre deux domaines artistiques apparemment antagonistes. Ses œuvres sont représentatives de la technique utilisée par les artistes de l’Art nouveau pour réaliser des œuvres originales. La minutie du travail et l’abondance d’ornements nous invitent à observer ses œuvres dans les moindres détails et à découvrir différentes facettes de l’Art nouveau.

En 1907, Josef Maria Olbrich était un des membres fondateurs du Deutscher Werkbund (Union Artisanale Allemande) à Munich. Il était un des architectes les plus productifs du Jugendstil et présent à de nombreuses expositions, entre autres à l'exposition des arts décoratifs de Turin en 1902 et à l'exposition universelle de St. Louis en 1904. Membre et professeur de la Colonie d'artistes de Darmstadt, il a créé aussi des objets en étain et quelques graphiques exposés au musée de la Mathildenhöhe. Ses œuvres les plus importantes sont à Darmstadt ; le plan de l'ensemble de la Mathildenhöhe (1900), la maison d'Ernst Ludwig (1899-1901) où il a mis au point un studio d’exposition, la Tour Matrimoniale (1905-08) qui a été construite en l’honneur du mariage du Grand-Duc Ernst Ludwig avec la princesse Eléonore de Solms-Hohensolms-Lich. La construction ressemble à une main et se réfère à la citation du Grand-Duc qui l'a appelée « Tour aux cinq doigts ». Il a aussi réalisé le hall d'exposition de la Sécession à Vienne (1897-98) et le grand magasin Tietz à Düsseldorf (1907-09). Josef Maria Olbrich est un artiste polyvalent qui met en harmonie l’architecture et l’art en utilisant différents matériaux qui donnent à ses œuvres toute leur valeur artistique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

[1] le Palais de la Sécession Vienne (allemand/anglais)