Joey Ramone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joey et Ramone (homonymie).

Joey Ramone

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Joey Ramone en 1980

Informations générales
Nom de naissance Jeffrey Ross Hyman
Naissance 19 mai 1951
Drapeau des États-Unis New York, États-Unis
Décès 15 avril 2001 (à 49 ans)
Drapeau des États-Unis New York, États-Unis
Activité principale Chanteur, musicien
Genre musical Punk rock
Instruments Voix, batterie
Années actives 1974 - 2001
Labels Sire Records
Site officiel www.joeyramone.com

Joey Ramone (de son vrai nom Jeffrey Ross Hyman), né le 19 mai 1951 à New York et mort le 15 avril 2001 dans la même ville, était un chanteur américain, connu principalement pour avoir été le chanteur du groupe punk rock Ramones.

Son image, sa voix et sa tenue en tant que frontman des Ramones ont fait de lui une icône de la contreculture[1] pour les analystes les plus datés, et de la culture rock pour les modernes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive, Joey Ramone a grandi dans le quartier de Forest Hills (Queens), à New York. Ses parents divorcent alors qu'il a huit ans et Joey est élevé par sa mère, Charlotte Lesher, artiste et collectionneuse d'art. Son milieu familial est très instable et Joey a une adolescence difficile. Ses problèmes sont amplifiés par le fait qu'il souffre de troubles obsessionnels compulsifs et de la maladie de Marfan. C'est d'ailleurs à cette maladie qu'il doit sa grande taille (1 m 98) et sa maigreur. À ses problèmes s'ajoutent ses addictions aux drogues et à l'alcool qui le suivront pendant une grande période de sa vie. Il est végétarien[2].

C'est aussi pendant son adolescence qu'il s'intéresse au rock et particulièrement à des groupes comme les Beatles, les Who, les Stooges mais aussi Buddy Holly ou David Bowie. Son idole était Pete Townshend, guitariste des Who. Son premier instrument est la batterie qu'il débute à l'âge de 13 ans. En 1972, il officie comme chanteur dans le groupe Sniper. C'est aussi à cette époque qu'il côtoie Doug Colvin et John Cummings avec qui il partage les mêmes addictions et un goût commun pour les Beatles.

En 1974, les trois compères forment les Ramones (Le nom est choisi en hommage à Paul Mc Cartney, qui utilisait parfois le pseudonyme de « Paul Ramon »). Doug Colvin prend le pseudonyme de Dee Dee Ramone bientôt imité par John Cummings qui devient Johnny Ramone et Jeffrey qui adopte celui de Joey Ramone. Joey est à l'origine le batteur du groupe mais comme Dee Dee ne sait pas chanter et jouer de la basse en même temps, il laisse tomber les fûts et s'installe devant le micro, un poste qu'il gardera pendant toute la carrière du groupe. Il se distingue sur scène par son attitude et son apparence caractéristique: vêtu d'un jean troué aux genoux, d'un blouson en cuir noir, le visage à moitié caché par des lunettes noires et une épaisse chevelure, il se tient face au micro la jambe droite tendue vers l'arrière et la jambe gauche fléchie vers l'avant. Il tenait toujours le micro avec la main gauche et le pied de micro avec la main droite et avait pour habitude de ne pratiquement jamais bouger de cette position. Hormis son rôle de frontman, il fut avec Dee Dee l'auteur-compositeur de la plupart des chansons du groupe. On lui doit notamment des titres comme Judy Is a Punk, Sheena Is a Punk Rocker, The KKK Took My Baby Away ou I Wanna Be Sedated.

Au sein des Ramones, Joey entretiendra du début des années 1980 jusqu'à sa mort, une longue brouille avec Johnny Ramone, les deux ne s'adressant même plus la parole. À l'origine, cela provenait du fait que Johnny ait « piqué » la copine de Joey. Néanmoins, cet événement était amplifié par le caractère et les opinions ultra-conservatrices de Johnny qui heurtaient Joey. Ces relations conflictuelles l'auraient poussé, selon la légende, à écrire la chanson The KKK Took My Baby Away (« Le Ku Klux Klan a enlevé ma nana »).

La mort de Joey Ramone, victime d'un lymphome, qui est suivie de celles de Dee Dee Ramone en 2002 et de Johnny Ramone en 2004, est perçue comme le signal de la fin d'une époque pour de nombreux amateurs de punk rock.

Peu avant sa mort, Joey enregistre en guise de témoignage posthume, son album solo Don't Worry About Me, sorti après sa disparition, où figure une reprise de What a Wonderful World. Sur son lit de mort, la dernière chanson qu'il écouta aurait été In a Little While de U2[3]. En apprenant cela, Bono, le chanteur de U2, reprit ce titre à chaque concert pour rendre hommage à Joey.

Le 30 novembre 2003, la ville de New York nomme officiellement l'angle de Bowery Street et de la 2nd Street Joey Ramone Place afin de lui rendre hommage et remercier tout ce qu'il a apporté à la ville de New York. Cette plaque est la plus volée de la ville[4].

Aujourd'hui encore, Joey Ramone est considéré comme le père fondateur du punk, The father of punk.

Un portrait de Joey Ramone figure dans le recueil Poussières d'anges de la romancière Ann Scott sous le titre Garage boy.

Un album composé principalement de chansons enregistrées en même temps que Don't Worry About Me est prévu pour 2012[5]. Toutefois, le producteur original des chansons (tel que l'avait choisi Joey lui-même) a été évincé du projet, ainsi que plusieurs musiciens invités par Ramone. Les morceaux ont été réenregistrés par d'autres musiciens choisis par Mickey Leigh, le frere de Joey. Mickey a aussi choisi de ne pas offrir l'opportunité aux survivants du groupe et amis de longue date du chanteur, Marky Ramone, CJ Ramone ainsi que Tommy Ramone de participer à cet album. Marky Ramone et CJ Ramone ne sont d'ailleurs plus invités a participer au concert annuel qui a lieu chaque année pour l'anniversaire de Joey, et ce depuis que Mickey Leigh s'occupe de son organisation (ceux-ci avaient l'habitude d'y jouer lors du vivant du chanteur).

Le 09 septembre 2014, U2 sort son album "songs of innocence" avec en premier titre une chanson hommage à Joey Ramone : The Miracle (Of Joey Ramone).

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec les Ramones[modifier | modifier le code]

Pour les albums avec les Ramones, voir Ramones#Discographie.

Solo[modifier | modifier le code]

Albums posthumes[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • In a Family Way (cet EP de 3 chansons a été enregistré en duo avec son frère Mickey Leigh et est sorti sous le nom d'artiste Sibling Rivalry en 1994)
  • Ramones: Leathers from New York – The Ramones and Joey Ramone (solo) (1997)
  • Christmas Spirit... In My House (sorti à titre posthume en 2002)

Singles[modifier | modifier le code]

  • I Got You Babe (en duo avec Holly Beth Vincent) (1982)
  • What a Wonderful World (sorti à titre posthume en 2002)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :