Jihane el-Sadate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jihane el-Sadate
Jihane el-Sadate au Dean Lesher Regional Center for the Arts à Walnut Creek, Californie, le 11 avril 2006.
Jihane el-Sadate au Dean Lesher Regional Center for the Arts à Walnut Creek, Californie, le 11 avril 2006.
3e Première dame d'Égypte
15 octobre 1970 – 6 octobre 1981
Prédécesseur Tahia Kazem
Successeur Suzanne Moubarak
Biographie
Nom de naissance Jihane Raouf
Date de naissance 29 août 1933 (81 ans)
Lieu de naissance Le Caire (Égypte)
Conjoint Anouar el-Sadate
Profession Universitaire

Jihane el-Sadate, née Raouf le 29 août 1933 au Caire (Égypte) est une universitaire égyptienne. Veuve de l'ancien président Anouar el-Sadate, elle est ainsi Première dame d'Égypte de 1970 jusqu'à l'assassinat de son mari, le 6 octobre 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Jihane el-Sadate est issue de la classe moyenne aisée égyptienne. Son père, Safwat Raouf, est chirurgien, et sa mère, Gladys Cotterill, chrétienne anglaise, est professeure de musique. Elle est, selon la volonté de son père, élevée dans la foi musulmane. Elle fréquente pourtant un lycée de filles au Caire, d'obédience chrétienne.

Rencontre avec Sadate[modifier | modifier le code]

Elle est très rapidement impressionnée par le courage et la résistance manifestés par Anouar el-Sadate lors de l'occupation britannique. Elle rencontre ce dernier pour la première fois lorsqu'il sort de prison. Ils se marient finalement le 29 mai 1949, non sans de longues hésitations de la part des Raouf, Sadate étant alors un révolutionnaire sans travail.

Première dame d'Égypte[modifier | modifier le code]

Jihane el-Sadate a été d'un grand soutien pour son mari, qui devient alors président de l'Égypte. Ils ont ensemble quatre enfants, trois filles et un fils. Elle sait user de son statut de Première dame d'Égypte pour améliorer le sort de millions d'Egyptiens ainsi que pour défendre les droits de la femme, notamment dans le monde musulman. Elle contribue grandement à changer l'image que se faisait le monde sur les femmes arabes au cours des années 1970 et s'est engagée dans de nombreuses associations non-gouvernementales pour aider les plus pauvres de ses concitoyens.

En 1967, elle rend visite aux soldats sur le front de Suez lors de la guerre des Six Jours. Elle fonde un centre de réhabilitation pour les vétérans de l'armée. Elle participe à l'installation de l'association SOS Villages d'Enfants en Égypte. Elle mène la tête de la délégation égyptienne aux conférence de l'ONU de Mexico et de Copenhague. Elle est la fondatrice de la Ligue des femmes arabo-africaines.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après le décès de son époux, elle part étudier à l'université du Caire. Elle obtient un baccalauréat ès arts (équivalent d'une licence dans le système éducatif français) en 1977, une maîtrise (équivalent d'un master) en 1980 et devient Philosophiæ doctor (équivalent d'un doctorat) en 1986. Elle devient ensuite professeure au Cairo Artist and Performance Center.

Jihane el-Sadate est actuellement professeure à l'université du Maryland et a rédigé son autobiographie, Une Femme d'Égypte, en 1987. Elle a également écrit de la poésie en arabe sous son nom personnel et son livre Mon Espoir pour la Paix doit sortir en mars 2009.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Note : « Jehan Sadate » est la transcription anglaise du nom, et « Jehane Sadate » la transcription française, toutes deux utilisées par les éditeurs respectifs.

  • (ar) جهان صفوت رؤوف [Ǧihān Ṣafwat Raʾūf], شلي في الأدب العربي في مصر [Šilī fī al-adab al-ʿarabī fī Miṣr], éditions دار المعارف [Dār al-Maʿārif], coll. « مكتبة الدراسات الأدبيّة » no 82, القاهرة [Al-Qāhira = Le Caire], 1982, 426 p., (ISBN 977-02-0037-9), (notice BnF no FRBNF409530223). — Ouvrage apparemment non traduit en français.
  • Jehane Sadate, Une femme d'Égypte : mémoires (traduit de l'anglais par Denis Authier ; titre original : A Woman of Egypt) :
    • Première édition : Presses de la Renaissance, Paris, 1987, 519 p. + 16 p. de planches illustrées, (ISBN 2-85616-433-1), (notice BnF no FRBNF370168215).
    • Réédition au format de poche : Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche » no 6692, Paris, 1989, 664 p., (ISBN 2-253-05149-7), (notice BnF no FRBNF370170127).
  • (en) Jehan Sadate, My Hope for Peace, éditions Simon & Schuster, 2009, 224 p., (ISBN 9781416592198). — Ouvrage apparemment non traduit en français.

Article connexe[modifier | modifier le code]