Jean-Pierre Llabador

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Llabador

Surnom El Bobo
Naissance Drapeau de l'Algérie Ghazaouet, Algérie
Activité principale Musicien, auteur-compositeur
Genre musical Jazz
Instruments Guitare
Années actives De 1977 à aujourd'hui
Labels MGI Records
Influences Wes Montgomery
Jim Hall
Site officiel www.llabador.com

Jean-Pierre Llabador dit « El Bobo », né en Algérie, est un guitariste français vivant à Montpellier[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Llabador est né à Ghazaouet d'une mère d'origine anglo-suisse et d'un père pharmacien[2]. Pendant l'indépendance de l'Algérie, ils partent vivre en France et rejoignent Sète avant de s'installer définitivement à Montpellier[2]. Diplômé de l'Université Montpellier III en littérature anglaise et en philosophie, le futur musicien a aussi étudié au conservatoire de cette même ville avant de décrocher un M.I. – Guitar Institute of Technology à Los Angeles, aux États-Unis[3].

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 et de retour en France, Jean-Pierre fonde avec son frère Jean-Claude un groupe qu'ils nomment Coïcidence[2]. Après deux albums et plusieurs tournées, le guitariste de rock démarre une carrière en solo et s'apprête à collaborer avec de nombreuses personnalités de la musique comme Guy Skornik et Johnny Hallyday[2]. Dès le début des années 1980, il enchaîne ainsi les prestations musicales sur des plateaux télévisées comme ceux de Maritie et Gilbert Carpentier ou Champs-Élysées[4]. C'est en 1984 que le jazz va devenir le véritable style de Jean-Pierre Llabador[4].

El Bobo : sa guitare et ses orchestres[modifier | modifier le code]

Au fil des ans, le musicien parcourt les pays pour faire partager sa musique[2]. Accompagné d'un orchestre toujours différent, il a su trouver sa place « parmi les maîtres de la six-cordes » selon Claude Oberg du Jazz Magazine[5]. En 2007, son onzième album est enregistré aux côtés de Francesco Castellani (trombone), Olivier Hutman (piano), Louis Petrucciani (contrebasse) et Bruno Ziarelli (batterie)[6]. Intitulé Give Me Five, il sera nommé aux Victoires du Jazz en 2008 dans les catégories « Album jazz instrumental de l'année » et « Artiste français de l'année »[2]. En 2011, Jean-Pierre Llabador fait appel à sa fille, Géraldine, pour écrire les paroles des chœurs féminins de son dernier album Voices[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums sortis avec Coïcidence[modifier | modifier le code]

Albums sortis en solo[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Michel Maestracci, « Jean-Pierre Llabador – Give Me Five », Jazz Hot,‎ 2006 (lire en ligne).
  2. a, b, c, d, e et f (fr) Nacer Boudjou, « Jean-Pierre Llabador (dit El Bobo), « Ghazaouet à fleur de l'âme » », sur nacerboudjou.over-blog.com,‎ 9 août 2009 (consulté le 15 février 2012).
  3. (fr) « Enseignement », sur llabadorbobo.free.fr (consulté le 15 février 2012).
  4. a et b (fr) « Concert : "duo de jazz" Jean-Pierre Llabador et Louis Petrucciani - Juin 08 - 32Mo », sur mediatheque.montpellier-agglo.com,‎ 16 juillet 2008 (consulté le 15 février 2012).
  5. (fr) Claude Oberg, « Disques d'Émoi : Jean-Pierre Llabador – Give Me Five », Jazz Magazine,‎ 2007 (lire en ligne).
  6. (fr) « Give me five », sur culturejazz.fr (consulté le 15 février 2012).
  7. (fr) « VOICES » a bunch of pop songs, sur lejam.com (consulté le 15 février 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]