Jean-Fabien Spitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spitz.

Jean-Fabien Spitz (né en 1952) est un universitaire français, philosophe et spécialiste de philosophie politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de philosophie, il est aujourd'hui professeur de philosophie politique à l'Université de Paris I. Il est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes français de la philosophie politique de John Locke.

Parmi les spécialistes français de philosophie politique, il se distingue par son intérêt pour les courants anglo-saxons contemporains et la philosophie analytique. Il a notamment traduit en français plusieurs œuvres majeures de la philosophie politique anglo-saxonne récente : Le Libéralisme et les limites de la justice, de Michael Sandel, Républicanisme de Philip Pettit, Au nom du peuple. Les fondements de la démocratie américaine de Bruce Ackerman, et La Vertu souveraine de Ronald Dworkin.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • La liberté politique : essai de généalogie conceptuelle, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Léviathan »,‎ 1995, 24 cm, 509 p. (ISBN 2-13-047189-7, lien OCLC?)
  • L'amour de l'égalité : essai sur la critique de l'égalitarisme républicain en France, 1770-1830, Paris, J. Vrin, coll. « Contextes »,‎ 2000, 22 cm, 286 p. (ISBN 2-7116-1442-5, lien OCLC?)
  • John Locke et les fondements de la liberté moderne, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Fondements de la politique. Série Essais »,‎ 2001, 22 cm, 335 p. (ISBN 2-13-051937-7, lien OCLC?)
  • Le moment républicain en France, Paris, Gallimard, coll. « NRF Essais »,‎ 2005, 23 cm, 523 p. (ISBN 2-07-077575-5, lien OCLC?)
  • Abolir le hasard ? : Responsabilité individuelle et justice sociale, Paris, J. Vrin, coll. « Philosophie concrète »,‎ 2008, 22 cm, 382 p. (ISBN 978-2-7116-2160-6, lien OCLC?)
  • Pourquoi lutter contre les inégalités ?, Bayard, Le temps d'une question 2010
  • Philip Pettit, le républicanisme, Michalon, Le bien commun, 2011

Traductions[modifier | modifier le code]

  • 2008 : La Vertu souveraine (Sovereign Virtue : The Theory and Practice of Equality, 2000) de Ronald Dworkin, éditions Émile Bruylant, coll. « Penser le droit »