Jack Herer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jack Herer

Jack Herer (18 juin 1939 - 15 avril 2010) était un activiste américain, qui a consacré sa vie à essayer de réhabiliter le chanvre dont la culture est interdite dans certains états des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack Herer s'est présenté par deux fois, en 1988 et 1992, à la présidence des États-Unis, à la tête du Grassroots Party (réunissant respectivement 1949 et 3875 votants, mais trop peu pour concourir)[1].

En juillet 2000, victime d'une attaque cardiovasculaire (AVC de l'hémisphère gauche plus précisément), Jack s'en sort avec une hémiplégie droite[1]. En mai 2004, ayant retrouvé la presque totalité de ses capacités physiques, il attribue ce miracle à un champignon hallucinogène, l'Amanita muscaria, plus connue sous son nom vernaculaire d'Amanite tue-mouches[1]. Cependant, sa rémission sera de courte durée car, le 12 septembre 2009, il a de nouveau un infarctus dans les loges du Hempstalk Festival de Portland[1]. Les sept derniers mois se sont révélés être un énorme défi pour l'homme, avec plusieurs problèmes de santé rendant son rétablissement compliqué. Finalement, le 15 avril 2010, ne s'étant jamais vraiment remis de son attaque cardiaque, Jack Herer décède dans la ville d'Eugene (Oregon) à l'âge de 70 ans[1]. Il est enterré à l'Eden Memorial Park Cemetary, dans la ville de Mission Hills (Californie)[1].

Il est l'auteur du livre L'empereur est nu (1985). Son second livre, Grass, n'est pas traduit en français[1].

Il a aussi donné son nom à une variété de cannabis, créée par la Sensi Seed Bank en 1994[1].

Citation[modifier | modifier le code]

« Si l'on interdisait toutes les énergies fossiles et leurs dérivés, ainsi que l'utilisation des arbres pour le papier et la construction, dans le but de sauver la planète, d'inverser l'effet de serre et d'arrêter la déforestation ; alors, il n'y a qu'une seule ressource naturelle et renouvelable qui est capable de fournir la totalité du papier et des textiles sur la planète ; répondant à tous nos besoins en termes de transport, d'industrie et d'énergie, tout en réduisant simultanément la pollution, en reconstruisant le sol, tout en nettoyant l'atmosphère… Et cette ressource est - la même qui était utilisée à cet effet auparavant - le cannabis, le chanvre, la marijuana ! »[1]

« Je ne dis pas que le chanvre sauvera le monde... mais en tout cas, c'est la seule chose qui puisse le faire... »

« Je suis un adorateur de Pat Senders et je fume son cannabis tous les jours depuis 10 ans, je ne peux accepter qu'on l'ait condamné pour si peu. »

« La premiere fois que j'ai essayé la résine de cannabis, ce fut avec un proche de Pat Senders : Maurice jr. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Un documentaire réalisé par Planet No Limit relate son parcours de militant pour la légalisation du cannabis.

http://www.dailymotion.com/video/xl18w9_jack-herer-l-empereur-du-chanvre_webcam

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Nicolas Millet, Petite encyclopédie du cannabis, Le castor astral,‎ 2010 (ISBN 978-2-85920-816-5)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]