Irénisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leibniz, un des premiers irénistes[1].

Irénisme vient du mot grec εἰρήνη eirèné : la paix.

Sens général[modifier | modifier le code]

L'irénisme désigne la volonté de faire fi de ce qui nous éloigne pour se focaliser sur ce qui nous unit, nous rapproche. L'irénisme est une attitude de compréhension.

Sens politique[modifier | modifier le code]

C'est une vision politique d'un enchaînement des événements lisse, sans accroc et sans conflit. Plus largement, dans un contexte politique, l'irénisme consiste à vouloir concilier des idéologies qui le sont difficilement.

Sens religieux[modifier | modifier le code]

Attitude visant à favoriser la bonne entente entre les religions. Le mot s'est d'abord employé dans un contexte chrétien.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Gaquère, « Le dialogue irénique Bossuet-Leibniz. La réunion des Églises en échec (1691-1702). », Revue d'histoire de l'Église de France, vol. 53,‎ 1967 (lire en ligne)