Dictionnaire historique et critique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Dictionnaire historique et critique est une œuvre de Pierre Bayle, publiée en 1697, qui préfigure l’Encyclopédie.

Projet de l'auteur[modifier | modifier le code]

Ce Dictionnaire se veut, en première intention, la correction des erreurs des auteurs des dictionnaires précédents (en particulier Louis Moréri). Mais Bayle précise son projet dans la préface :

"Or voici de quelle manière j'ai changé mon plan, pour tâcher d'attraper mieux le goût du public. J'ai divisé ma composition en deux parties l'une est purement historique, un narré succinct des faits l'autre est un grand commentaire, un mélange de preuves et de discussions où je fais entrer la censure de plusieurs fautes, et quelquefois même une tirade de réflexions philosophiques en un mot assez de variété pour pouvoir croire que par un endroit ou par un autre chaque espèce de lecteur trouvera ce qui l'accommode[1]."

Véritable labyrinthe, ce dictionnaire est composé d’articles emboîtés les uns dans les autres, de nombreuses notes et citations. D’une certaine façon Bayle dans ce dictionnaire pratique l’hypertexte. À travers une pensée en apparence errante, le principal enseignement de Bayle est que le monde ne se réduit jamais à une vision manichéenne et suppose le croisement permanent des points de vue et des opinions contradictoires.

Pierre Jurieu le dénonce au consistoire comme impie et, au Prince d’Orange, devenu roi d’Angleterre comme ennemi de l’État et partisan secret de la France. Mais grâce à la protection de Lord Shaftesbury, il échappe cette fois aux coups de ses persécuteurs. Les dernières années de Bayle sont consacrées à divers écrits, provenant dans beaucoup de cas des critiques faites sur son Dictionnaire, qu’il cherche le reste de sa vie à développer. Il meurt de la tuberculose, toujours en exil à Rotterdam le 28 décembre 1706.

Bayle est surtout connu comme sceptique. Dans son Dictionnaire, il se plaît à exhumer les opinions les plus paradoxales et à les fortifier d’arguments nouveaux, sans toutefois les avouer pour son propre compte. Il pense que dans une certaine mesure l'objectivité historique est possible si on respecte les principes fondamentaux de la critique historique mais en même temps cette objectivité n'est pas la vérité et l'erreur est toujours possible. Avec l’incrédulité qui règne dans ses écrits, il est déjà par son souci de la tolérance un philosophe au sens du XVIIIe siècle et il a frayé la voie à Voltaire.

Publications[modifier | modifier le code]

* 1692 Projet et fragmens d'un dictionaire critique

* 1697 Dictionaire historique et critique de Pierre Bayle Première édition, 2 volumes

* 1702 Dictionaire historique et critique de Pierre Bayle Seconde édition, 3 volumes

* 1715 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Troisième édition, 3 volumes

* 1720 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Quatrième (dite troisième) édition, ou édition Marchand, 4 volumes

* 1730 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Cinquième (dite Quatrième) édition, 4 volumes

* 1734 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Sixième édition, de Trévoux, 5 volumes

* 1738 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Septième édition, de Bâle, 4 volumes

* 1740 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Huitième édition, de Rotterdam, 4 volumes

* 1741 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Neuvième édition, de Basle, 4 volumes

* 1767 Extrait du Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle, 2 volumes

* 1801 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Dixième édition, de Leipzig, 8 volumes de A à H

* 1820 Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle Onzième édition, de Dombes, 16 volumes

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k504483/f4.image