Compréhension

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la compréhension. Pour les termes homonymes, voir Intelligence et Raison.
« Compréhension » (1986), de Robert Reid.

La compréhension (du latin « comprehensio »[1], de « cum », avec, et « prehendere », prendre: action de saisir ensemble ou de prendre avec soi) est un processus psychologique lié à un objet abstrait ou physique, comme une personne, situation, ou message par lequel un individu est capable de penser et d'en utiliser les concepts. La compréhension est une relation entre le connaisseur et un objet de connaissance. Comprendre implique des capacités et dispositions respectables envers un objet de connaissance suffisant pour adopter un comportement intelligent[2].

Une compréhension est la limite d'une conceptualisation. Comprendre quelque chose, c'est l'avoir conceptualisé en une mesure donnée.

Logique[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la logique aristotélicienne, la compréhension d'un concept réfère à l'ensemble des caractères qui appartiennent à ce concept (caractères de l'objet). La compréhension s'oppose ainsi à l'extension qui désigne l'ensemble des objets auxquels s'appliquent ces caractères (objets de la classe). Ainsi, vertébré a comme compréhension : animal qui a des vertèbres, et comme extension : Mammifères, oiseaux, batraciens, reptiles, poissons.

Un concept remarquable s'étend à d'autant plus d'êtres qu'il réunit moins de caractères ; et que, la compréhension et l'extension d'un concept sont en raison inverse l'une de l'autre. La chose qui possède la plus grande compréhension (et, par suite, une extension minimale) est l'individu. Celle qui possède la plus petite compréhension (et, par suite, une extension maximale) est l'être.

Psychologie[modifier | modifier le code]

Dans un sens absolu, la compréhension d'une chose est la connaissance parfaite que l'on peut en avoir. C'est la dernière étape, subjective, d'une transmission de l'information ; celle qui permet au destinataire de s'approprier (prendre avec lui, cum-prehendere) le sens.

Pourtant dans le traitement ou le soutien psychologique aux enfants doués (ou dit précoces) un des éléments les plus importants à apporter à leur compréhension est précisément que comprendre ne veut pas dire savoir et que scolairement, ce n'est pas parce qu'ils ont compris qu'ils savent. Il est donc nécessaire de leur apporter la discipline nécessaire à l'acquisition d'un savoir en sus de la compréhension qu'ils en ont et qui leur est acquise justement plus facilement que le reste. La compréhension peut aussi avoir le sens de faire preuve d'empathie.

Wilhelm Dilthey (1833-1911) est connu pour ses recherches épistémologiques sur la compréhension et l'explication.

Langage[modifier | modifier le code]

La compréhension orale ou écrite peut être testée par un orthophoniste. Un des tests reconnus est le TCS (Test de Compréhension Syntaxique) de Maeder[3].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :