Hibou des marais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Asio flammeus • Hibou brachyote

Hibou des marais

Description de cette image, également commentée ci-après

Asio flammeus

Classification (COI)
Règne Animalia
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Asio

Nom binominal

Asio flammeus
(Pontoppidan, 1763)

Répartition géographique

Description de l'image  Sumpfohreule-Asio flammeus-World.png.

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Hibou des marais ou Hibou brachyote (Asio flammeus) est une espèce de rapaces nocturnes appartenant à la famille des Strigidae.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Description : aussi grand que le moyen-duc, sa tête porte des aigrettes peu visibles faites de plumes allongées. Ses yeux jaunes sont cernés de noir et entourés de disques faciaux blancs. Son plumage est brun à jaune-roux rayé de brun-noir sur le dessus, tandis que des flammèches sombres parsèment le poitrail. Ses ailes sont assez longues et sa queue courte.
    • Poids et mesures : Longueur, environ 37/38 cm (gros comme un pigeon); Poids : Mâle : 350 g, femelle : 420 g; Envergure : 95 cm à 107 cm[1].
  • Longévité : jusqu'à 12 ans en nature[réf. nécessaire].

Mœurs[modifier | modifier le code]

Le plus souvent, le hibou des marais est considéré comme un strigidé aux mœurs crépusculaires, c'est-à-dire qu'on le rencontre normalement durant les heures qui précédent le coucher du soleil, de même qu'à toutes heures durant les journées nuageuses et parfois en plein soleil. Ce qui fait dire de la part de différents auteurs que ce rapace appartient aux hiboux aux mœurs diurnes plutôt qu'à ceux aux mœurs nocturnes. Cependant, on peut aussi l'observer en pleine nuit un peu partout mais surtout dans les anciennes coupes forestières avoisinantes. Le plus souvent, il est découvert alors qu'il chasse en vol à quelques mètres au-dessus des herbes des terres non-cultivées, en plein jour ou au crépuscule. Son vol est léger et peut changer de style selon « ses humeurs ». Tantôt, il évolue de façon sensiblement erratique, basculant doucement d'un côté puis sur l'autre, puis une autre fois, il se déplace de manière plutôt rectiligne. En vol, il peut être facilement confondu avec le Hibou Moyen-duc qui, surtout en période de nidification, peut chasser en plein jour, particulièrement dans l'heure précédant le coucher du soleil.

Alimentation et chasse[modifier | modifier le code]

  • Sa nourriture est presque essentiellement constituée de campagnols (à 90 %)[réf. nécessaire], puis de petits rats et de souris, rarement d'oiseaux, de lézards et serpents parfois de quelques insectes.
  • Il chasse le jour en évoluant au-dessus du sol, ou perché sur un poste de guet d'où il guette ses proies pour ensuite se jeter dessus serres en avant. Au sol, il avale sa proie en entier, tête la première.

Reproduction[modifier | modifier le code]

  • Sa maturité sexuelle est atteinte vers la fin de la première année (au mois de mars ou avril), le mâle effectue des vols de parade circulaire au-dessus de son territoire tout en poussant des appels nuptiaux pour attirer la femelle. Après l'accouplement, le couple bâtit le nid à même le sol en creusant une cuvette qu'il garnit d'herbes sèches, de brindilles,etc. Parfois le nid peut être tout simplement obtenu par le tassement de la végétation sous le corps de l'oiseau.
  • Ponte : de mars à juin, 4 à 7 œufs[réf. nécessaire], de façon échelonnée (1 œuf toutes les 48 h). Ce qui fait que chaque poussin sera donc plus vieux de 48 h que ses frères et sœurs. Les années où abondent les rongeurs, la femelle peut pondre jusqu'à 14 œufs[réf. nécessaire]. Elle commence à couver dès le premier ce qui fait que les petits éclosent successivement au bout de 24 à 27 jours. Le mâle monte la garde aux alentours, et apporte la nourriture à toute la famille. Les petits hiboux s'éloignent du nid vers 3 à 4 semaines, et prennent leur envol vers 5 semaines.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

  • L'une des rares espèces de hibou dont la répartition est pratiquement mondiale, répandu dans quasiment toute l'Europe, les individus du grand nord -migrateurs- vont hiverner dans les pays plus chaud l'hiver. Les individus du sud sont erratiques. En France, on ne compte qu'une centaine de couples. Il fréquente surtout les terrains découverts des plaines et des prairies humides voisines des étangs et des lacs ou bien les endroits boueux et les tourbières. Cet habitat est partagé à la fois par le Hibou des marais et le Hibou Moyen-duc. Malheureusement, la population du Hibou des marais a dramatiquement chuté à travers le monde entier au cours des dernières décennies.
  • Bien que considéré comme nicheur/ migrateur, quelques individus hivernent irrégulièrement bien que les observations de Hiboux des marais durant la période hivernale demeurent plutôt rares. En général, il arrive début avril et nous quitte l'automne naissant.

Protection[modifier | modifier le code]

Le Hibou des marais bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : D. A. Sibley

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :