Hermann Arthur Jahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hermann Arthur Jahn, né le 31 mai 1907 à Colchester (Angleterre) et mort le 24 octobre 1979 à Southampton (Angleterre), est un scientifique anglais d'origine allemande [1].

Hermann Arthur Jahn est le fils de Friedrich Wilhelm Hermann Jahn et Marion May Curtiss. Il étudie d'abord à Lincoln puis à Londres où il obtient son BSc de chimie en 1928. Il effectue ensuite une thèse, qu'il obtient en 1935, à l'Université de Leipzig sous la direction de Werner Heisenberg. Ses travaux portent sur les rotations et vibrations de la molécule de méthane [2].

De 1935 à 1941, il effectue ses recherches au Laboratoire de recherche Davy Faraday, au sein de la Royal Institution de Londres. Pendant la guerre, de 1941 à 1946, il travaille au sein du Royal Aircraft Establishment. Après la guerre, il reprend ses activités de recherche et devient en 1949 le premier Professeur de mathématiques appliqués de l'Université de Southampton (1949-1973). Ses travaux portent sur la mécanique quantique et la théorie des groupes.

Il est principalement connu pour sa prédiction par la théorie des groupes, en collaboration avec Edward Teller, de ce qui deviendra l'effet Jahn-Teller [3].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hermann Arthur Jahn » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) P. T. Landsberg, « Hermann Arthur Jahn », Bull. London Math. Soc., vol. 12, no 5,‎ 1980, p. 383–386 (DOI 10.1112/blms/12.5.383, lire en ligne)
  2. (en) H. A. Jahn, « Rotation und Schwingung des Methanmoleküls (The rotation and oscillation of the methane molecule) », Annalen der Physik, vol. 415, no 6,‎ 1935, p. 529–556 (DOI 10.1002/andp.19354150604, Bibcode 1935AnP...415..529J)
  3. (en) H. Jahn and E. Teller, « Stability of Polyatomic Molecules in Degenerate Electronic States. I. Orbital Degeneracy », Proceedings of the Royal Society of London. Series A, Mathematical and Physical Sciences (1934-1990), vol. 161, no 905,‎ 1937, p. 220–235 (DOI 10.1098/rspa.1937.0142, Bibcode 1937RSPSA.161..220J)