Hans Driesch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Driesch

Hans Driesch est un enseignant universitaire, un philosophe et un biologiste allemand, né le à Bad Kreuznach (Rhénanie-Palatinat) et mort le à Leipzig (Saxe).

En 1891, Hans Driesch a montré, en dissociant deux blastomères d'oursin, que chacun des blastomères se développe d'une façon complète. Cette expérience contredisait la théorie de Wilhelm Roux (1850-1924) sur le développement en mosaïque : en dissociant deux blastomères de grenouille au moyen d'un clou brûlé, Roux avait montré que le développement de chaque blastomère était partiel. Driesch a ainsi défendu l'épigenèse contre le préformisme. Le résultat de l'expérience de Roux aurait tenu au mode thermique, et non mécanique, de séparation.

Il en a tiré une conclusion favorable au vitalisme : il supposa l'existence d'une force vitale.

En utilisant la philosophie aristotélicienne Driesch a proposé que l'autonomie de la vie était introduite par l'intermédiaire de l'entéléchie, mais cette idée provoqua de violentes oppositions. Il défendait un concept en trois parties : la doctrine de l'ordre largement inspirée du vitalisme.

Il était membre de la Société théosophique.

Il participe en 1928 au premier cours universitaire de Davos, avec de nombreux autres intellectuels français et allemands. Lors de la cérémonie d'ouverture, il représente l'Allemagne par un discours.

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • Der Mensch und die Welt, L’homme et le monde, 1930
  • Wirklichkeitslehre, ein metapsysischer Versuch, 1917
  • Philosophie des Organischen, 1909
  • Geschichte des Vitalismus, 1905
  • Leib und Seele, 1916
  • Das Problem der Freiheit, 1917
  • Grundproblem der psychologie, 1926
Driesch est l’abréviation botanique officielle de Hans Driesch.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI