Gruerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gruerie (ou grurie) était un droit royal de percevoir une partie des coupes de bois et une portion des amendes, confiscations, etc. prononcées pour abus et malversations dans les bois sujets au droit de gruerie.

La quantité était variable selon les localités. Le droit de gruerie venait de ce qu'à l'origine le roi seul avait le droit d'avoir des bois de haute futaie, et que, lorsqu'il autorisait les particuliers à en avoir, c'était en se réservant la gruerie. Ce droit pouvait être concédé à un officier royal appelé gruyer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Bret, "Traité de la souveraineté"
  • Marcel Lachiver, "Dictionnaire du monde rural - Les mots du passé", Éditions Fayard, 1997, 1770 pages - (ISBN 2-213-59587-9)
  • "Dictionnaire de l'Ancien Régime", sous la direction de Lucien Bély (Presses Universitaires de France, 1996), 1384 pages - (ISBN 2-13-047731-3)
  • Pierre Gresser, La gruerie du comté de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, collection Burgundica, n° 9, Turnhout : Brepols, 2004 (ISBN 2-503-51621-1)