Graptolite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Graptolite

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Amplexograptus, Ordovicien, Amérique du nord

Classification
Règne Animalia
Embranchement Hemichordata

Classe

Graptolitha
— auteur incomplet —, date à préciser

Thallograptus sphaericola.

Les graptolites (graptolitha) sont des animaux vivant en colonies (de 3 a plusieurs milliers d'individus). Ils ont été découverts dans les couches géologiques du Cambrien supérieur jusqu'au Dinantien (Carbonifère inférieur). Leur apparition pendant le Cambrien moyen est possible, dépendant de la classification exacte d'un graptolite probable : le Chaunograptus.

Alors que ce groupe était considéré comme éteint depuis 300 millions d'années, il a été découvert en 1989 des colonies de Cephalodiscus graptolitoides en Nouvelle-Calédonie près de l'île de Lifou.

Les graptolites sont des fossiles communément retrouvés dans le monde entier, ils sont très utilisés pour la datation des couches d'une grande partie du Paléozoïque. Leur étude détaillée a été initiée par Charles Lapworth qui a démontré leur intérêt en tant qu'index géologique.

Les colonies de graptolites, appelées rhabdosomes, sont constituées à partir d'un individu initial appelé sicule (ou sicula). Un stolon chitinisé constitue l'axe central de la colonie et possède un nombre variable de branches, les stypes. Le stolon comporte une série de thèques, petite loge latérale, ou vivent les individus composant la colonie.

Certains graptolites vivent à la surface des océans (fixé a un corps flottant ou libre), dérivant au gré des courants, d'autres sont rattachés à des algues par de fins filaments ou au fond des mers par des sortes de racines.

Leurs fossiles sont souvent trouvés dans des schistes et de l'ardoise. Dans ces couches les fossiles des fonds marins sont rares, ce type de couche se formant en eau relativement profonde, déficiente en oxygène et sans population d'animaux nécrophages.

Des graptolites bien conservés peuvent être trouvés dans du calcaire mais généralement ces roches se sont déposées dans des conditions favorables à une vie sur le fond marin incluant des nécrophages aussi il n'y a guère de doutes que la plupart de ces graptolites morts ont été dévorés avant de pouvoir se fossiliser.

Les fossiles sont aplatis dans le sens du dépôt des couches, d'une apparence en général en forme de dendrites ou de branches. Leurs restes peuvent être confondus avec des fossiles de plantes.

La classification des graptolites est encore sujette à caution. De nos jours ils sont considérés comme possédant un ancêtre commun avec les vertébrés.

Les graptolites se subdivisent en :

  • dendroïdes en forme de dendrites ou de branches (avec un grand nombre d'axe/branche).
  • graptoloidea qui possèdent moins de branches (souvent 1 ou 2), (voir Monograptus et Didymograptus).

Les dendroïdes sont plus primitifs (Cambrien supérieur) et sont souvent enracinés au fond marin. Les graptoloidea se sont détachés des dendroïdes (mode de vie planctonique) au début de l'Ordovicien, probablement en passant par des stades pseudo-planctonique, et sont prolifiques jusqu'au début du Dévonien, à partir de ce système seules les formes plus primitives survivent pour s’éteindre au Carbonifère inférieure.

Le nom graptolite provient du grec graptos et lithos littéralement écrit sur la pierre, beaucoup de graptolites ressemblant à des hiéroglyphes écrits sur le roc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]