Grammaire de l'afrikaans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Afrikaans.

La grammaire de l'afrikaans montre que l'afrikaans est l'une des langues indo-européennes les plus analytiques. Par rapport aux autres langues indo-européennes, la conjugaison des verbes en afrikaans est relativement simple.

Prononciation[modifier | modifier le code]

La prononciation de l'afrikaans diffère grandement de la prononciation du néerlandais.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Lettre a ai a/aa aai e e/ee o oi o/oo ooi i i/ie u ui u/uu ou
API [a] [aɪ] [aː] [aːɪ] [ɛ] [eːə] [ɔ] [ɔɪ] [oːə] [oːɪ]

[ɔːɪ]

[ə] [ɪː] [ə] [œi] [y] [œu]
exemple (af) tak kaia taak raai bed skeep dof oi doof mooi kis misie mus muis nuut mou
exemple (fr) taverne ms phare ail estimer
cote voisin
pas utilisé
en français[1]
me frire je œil murs pas utilisé
en français[2]
Lettre oe oei eeu ee > eu ei/y > ui i(ie) > u
API [uː] [uɪ] [ɪy] [e] > [ø] [æɪ] > [œɪ] [ɪː] > [ʏ]
exemple (af) boek koei leeu lees > leus ly/lei > lui miere > mure
exemple (fr) route oui pas utilisé
en français
neurologie pas utilisé
en français
pas utilisé
en français

Consonnes[modifier | modifier le code]

Lettre b d f/v h
h+ee
k l m n p s t z r g g j w w
API [b] [d] [f] [ɦ]
[h]
[k] [l] [m] [n] [p] [s] [t] [z] [r] [g] [x] [j] [v] [w]
exemple (af) bok dof fel / vel hok
heel
klim las mamma nonnie pappa sussie tatta zoeloe kar berge berg jas wat kwart
exemple (fr) bulle dalle ferme h aspiré[3] kiwi laitue matin nièce pelle sens taverne zoo r roulé[4] gare pas d'équivalent
en français[5]
miel voiture
wagon[6]
oiseau

Il est à noter que l'afrikaans ne possèdent pas les lettres c, q et x dont les sons sont respectivement transcrit par s, kw et ks.

Groupe nominal[modifier | modifier le code]

Noms[modifier | modifier le code]

Contrairement au néerlandais, les noms afrikaans n'ont pas de genre grammatical, mais il y a une distinction entre le singulier et le pluriel. La marqueur commun du pluriel est l'affixe -e, mais plusieurs types de noms communs forment leur pluriel avec l'affixe -s. Ces derniers sont les noms se terminant par -a, -aar (sauf certains noms se référant à des individus), -aard, -e, -eeu (sauf eeue — qui veut dire « siècle » — dont le pluriel est eeue), -el, -em, -en, -er, -erd, -ie, -ier, -lm, et -rm.

Un certain nombre de noms communs ont des pluriels irréguliers :

Français Afrikaans
enfants, enfants kind, kinders
femme, femmes vrou, vrouens (vroue)

Adjectifs[modifier | modifier le code]

Les adjectifs s'accordent quand ils précèdent un nom. En règle générale, les adjectifs polysyllabiques sont normalement accordés lorsqu'ils sont utilisés comme des adjectifs épithètes. Cependant, les adjectifs épithètes monosyllabes peuvent être ou ne pas être accordés, cela dépend surtout de règles phonologiques plutôt complexes. Quand un adjectif est accordé, il prend habituellement un -e final et une série de changements morphologiques peut en résulter. Par exemple, le t final après un son /x/, qui disparaît avec les adjectifs invariables comme reg, est rétabli quand l'adjectif est accordé (regte). Un phénomène similaire s'applique à l'apocope du t après /s/. Par exemple, l'adjectif vas devient vaste. Au contraire, ales adjectifs se terminant en -d (prononcé /t/) ou -g (prononcé /x/) et qui suivent une voyelle longue ou une diphtongue, perdent le -d et -g, par exemple:

Prédicat Traduction Épithète Notes
goed bon goeie
laag bas lae
hoog haut hoë (Le tréma est utilisé ici
pour marquer le hiatus)

Dans quelques cas exceptionnels, après la syncope de la consonne intervocalique, il y a aussi une apocope supplémentaire du marqueur d'inflexion. Par exemple

oud (vieux) - ou (quand il précède un nom)

En général, les mêmes changements morphologiques qui s'appliquent aux adjectifs accordés s'appliquent aussi dans la formation du pluriel de noms. Par exemple, le pluriel de vraag (question) est vrae (questions).

Articles[modifier | modifier le code]

Définis[modifier | modifier le code]

L'unique article défini est die, il se traduit donc à la fois par le, la et les. Il est aussi utilisé dans certaines expressions ; par exemple :

"in die tronk" qui signifie "en prison".

Indéfinis[modifier | modifier le code]

L'article indéfini est ’n, mais sa prononciation est [ə], soit un son se rapprochant de eu en français. Il n'est pas toujours prononcé à l'oral, toutefois il est plus sûr de le conserver.

Afrikaans : Afrikaans is ’n Indo-Europese taal.
Français : L'afrikaans est une langue indo-européenne.

À l'écrit, lorsqu'il est en début de phrase, il ne porte pas la majuscule, mais le mot suivant la portera.

Mots-outils[modifier | modifier le code]

Pronoms[modifier | modifier le code]

Les pronoms personnels sujets et objets sont listés dans le tableau suivant.

Pronoms personnels
Pronoms personnels sujets Pronoms personnels objets
Afrikaans Français Afrikaans Français
ek je my moi
jy
u
toi
vous (de vouvoiement)
jou
u
te
vous (de vouvoiement)
hy/sy
dit
il/elle
il ou elle
hom/haar/dit le/la
ons nous ons nous
julle vous julle vous
hulle ils hulle eux

Il n'y a aucune distinction de cas entre ons, julle, et hulle. Il y a souvent aucune distinction entre les pronoms objets et le pronoms possessifs quand ils sont devant des noms. Par exemple,

my - mon, moi
ons - notre (la forme alternative onse est considérée comme archaïque)

Une exception à la règle précédente est la 3ème personne du singulier, ou l'Afrikaans distingues clairement entre hom (lui) et sy (son). De même, le pronoun neutre dit est distingué du possessif sy (son/sa). Pour les pronoms de la 3ème personne du pluriel, en considérant que hulle peut aussi signifié leur, une variante hul est fréquemment utilisée en pratique pour le différencier entre leur et ils/eux. De même, julle quand il signifie votre admet une variante jul.

Prépositions[modifier | modifier le code]

Il existe un certain nombre de prépositions. La liste suivante n'en retient qu'une partie :

  • as gevold van — "en conséquence de"
  • naby — "près, proche de"
  • names — "au nom de"
  • omrede (van) — "à cause de" ou "en conséquence de"
  • omtrent — "à propos de"
  • ondanks — "en dépit de"
  • onder — "sous", "parmi"
  • ongeag — "sans se soucier de"

Conjonctions[modifier | modifier le code]

Les conjonctions de coordination[modifier | modifier le code]

Les conjonctions de coordination sont au nombre de cinq en afrikaans. Elles n'ont aucun effet sur l'ordre des mots et ne servent qu'à connecter des prépositions.

  • en qui signifie et,
  • maar qui signifie mais,
  • of qui signifie ou,
  • dus et derhalwe qui signifient donc
  • want qui signifie car

Les conjonctions de subordination[modifier | modifier le code]

La conjonction de subordination of signifiant "si" ne doit pas être confondue avec la conjonction de coordination of signifiant "ou". La structure "ou si" peut être rendue par en of.

Verbes[modifier | modifier le code]

Présent[modifier | modifier le code]

Il n'y a, en afrikaans, aucune différence entre l'infinitif et le présent des verbes. Les formes verbales sont les mêmes à toutes les personnes et à tous les nombres. Seuls deux verbes ont un présent irrégulier : wees (être) et hê (avoir) :

Afrikaans Français
Infinitif loop wees Infinitif courir être avoir
1. Sg. ek loop ek is ek het 1. Sg. je cours je suis j'ai
2. Sg. jy loop jy is jy het 2. Sg. tu cours tu es tu as
3. Sg. (masc.) hy loop hy is hy het 3. Sg. (masc.) il court il est il a
3. Sg. (fem.) sy loop sy is sy het 3. Sg. (fem.) elle court elle est elle a
3. Sg. (neutr.) dit loop dit is dit het 3. Sg. (neutr.) il/elle court il/elle est il/elle a
1. Pl. ons loop ons is ons het 1. Pl. nous courons nous sommes nous avons
2. Pl. julle loop julle is julle het 2. Pl. vous courez vous êtes vous avez
3. Pl. hulle loop hulle is hulle het 3. Pl. ils courent ils sont ils ont
Forme de politesse u loop u is u het Forme de politesse Vous courez Vous êtes Vous avez

Parfait[modifier | modifier le code]

Il y a seulement une forme de passé, le parfait. Il se forme avec l'auxiliaire et le préfixe ge- qui précède l'infinitif.

Afrikaans Français
Ek het geloop. Je courais. (ou j'ai couru.)
Ek het gegaan. J'allais. (ou je suis allé.)

Préfixe[modifier | modifier le code]

Pour les verbes portant des préfixes, le ge-[7] est placé entre le préfixe et le radical.

Afrikaans : Ek het afgehaal.
Français : J'allais chercher. (ou Je suis allé chercher.)

Toutefois il existe quatre préfixes qui n'obéissent pas à cette règle. En effet, les verbes portant les préfixes ver-[8], be-, ont- et her-[9] perdent le ge- (en somme l'infinitif est identique au participe passé):

Afrikaans : Hulle het verkoop.
Français : Ils vendaient. (ou Ils ont vendu.)

En somme le parfait se construit avec l'auxiliaire het + participe passé, qui—sauf pour le verbe (participe passé : gehad), les verbes ayant un préfixe normal (voir ci-dessus reghelp (participe passé reggehelp) et les verbes portant une des exceptions—se forme en ajoutant le préfixe ge- à l'infinitif du verbe. Par exemple,

Ek breek - Je casse
Ek het gebreek - Je cassais, J'ai cassé, j'avais cassé

Prétérit[modifier | modifier le code]

Pour exactement huit verbes, il existe, en plus du parfait, encore une forme de prétérit :

Afrikaans Français
Infinitif Passé Infinitif
wees was être
had avoir
kan kon pouvoir
moet moes devoir
wil wou vouloir
sal sou devenir
weet wis savoir
dink dag/dog penser

L'afrikaans ne possède pas non plus de plus-que-parfait. Le plus-que-parfait, comme le prétérit, est exprimé par le parfait.

Futur[modifier | modifier le code]

Le futur est formé par les auxiliaires gaan (lorsqu'il s'agit d'intentions, il se traduit par "aller + infinitif") et sal (les événements qu'on ne peut pas influencer) et l'infinitif :

Afrikaans Français
Ek gaan môre lees. Demain, je vais lire.
Ons sal sien. Nous verrons.

Conditionnel[modifier | modifier le code]

Le conditionnel est formé avec la forme passé de l'auxiliaire sal et de l'infinitif, soit sou + infinitif:

Afrikaans Français
Ek sou wees. Je serais.
Ons sou sien. Nous verrions.

Quand un "si" précède une proposition au conditionnel, il est habituel de rajouter un dan devant le sou.

Afrikaans : As jy minder sou eet, (dan) sou jy nie so vet wees nie.
Français : Si tu mangeais moins, tu ne serais pas si grosse.

Impératif[modifier | modifier le code]

Affirmatif[modifier | modifier le code]

L'impératif affirmatif correspond à l'infinitif, que ce soit pour la deuxième personne du singulier que la deuxième du pluriel.

Afrikaans Français
Wees bly! Sois joyeux! (ou Soyez joyeux!!)
Gaan sit! Assieds-toi!

Pour traduire la première personne du pluriel, on emploie laat + pronom sujet (ici, ons) + infinitif ou kom + pronom sujet (ici, ons) + infinitif.

Afrikaans : Laat ons gaan!
Afrikaans : Kom ons gaan!
Français : Allons-y!

Négatif[modifier | modifier le code]

L'impératif négatif est formé par l'insertion de moenie ... nie (comme le français "ne...pas").

Afrikaans Français
Moenie dit vir hom gee nie! Ne le lui donne pas.
Moenie gaan nie! N'y va pas!

Pour plus d'emphase, moet et nie peuvent être séparé, par exemple, en reprenant la phrase 1 du tableau, cela donne :

Afrikaans : Moet dit nie vir hom gee nie.
Français : Ne le lui donne pas.

Passif[modifier | modifier le code]

Comme les autres langues germaniques, l'Afrikaans a une voix passive analytique qui est formée au présent par l'utilisation de l'auxiliaire word + participe passé, et, au passé, par l'utilisation de l'auxiliaire is + participe passé. Par exemple,

Afrikaans : Dit word gemaak
Français : C'est fait (dans le sens C'est en train d'être fait)
Afrikaans : Dit is (Dis) gemaak
Français : C'est fait, Çà a été fait (donc C'est déjà fait)

Participe[modifier | modifier le code]

Passé[modifier | modifier le code]

Comme cela a déjà été mentionné le participe passé se forme par l'ajout du préfixe ge- à l'infinitif (une unique exception : gehad).

Présent[modifier | modifier le code]

Le participe présent est formé pendant quand on ajoute à l'infinitif l'affixe –ende. Ici il faut faire attention aux règles d'orthographe :

sing – singende (chanter)
hang – hangende (pendre)
sien – sienende (voir)
loop – lopende (courir) (aa, ee, oo, ou uu deviennent a, e, o,' ou 'u, si une consonne et une voyelle les suit)
lag – laggende (rire) (une consonne placée à la fin de mot est doublée si a, e, o, ou u la précède)

Il y a deux exceptions :

wees – synde (être)
hê – hebbende (avoir)

Adverbes[modifier | modifier le code]

Lors de l'emploi d'adverbes, on double l'infinitif :

Afrikaans : Die kinders het lag-lag die straat afgegaan.
Français : Les enfants descendaient en riant dans la rue.

Syntaxe[modifier | modifier le code]

Ordre des mots[modifier | modifier le code]

L'ordre des mots en afrikaans est strict. Dans beaucoup de livres sud-africains l'ordre des mots est présenté par la règle "STOMPI". Le nom de cette règle indique l'ordre dans lesquelles les parties de la phrase doivent apparaitre.

La règle "STOMPI"
S v1 T O M P v2 I
Sujet Premier verbe Temps Objet Manière Place (Lieu) Second verbe Infinitif

L'ordre des mots en afrikaans suit presque les mêmes règles qu'en néerlandais: dans les propositions principales, le verbe fini apparait en "seconde position" (Langue V2), tandis que la proposition principale a un ordre SOV, avec le verbe à la fin (ou presque) de la proposition.

Afrikaans English
Hy is siek. Il est malade.
Ek weet dat hy siek is. Je sais qu'il est malade.

Comme en néerlandais et en allemand, les participes passés et les infinitifs apparaissent à la fin des propositions principales, séparé de l'auxiliaire qui leur correspond. Par exemple,

Afrikaans: Hy het 'n huis gekoop.
Français: Il a acheté une maison.

Les propositions relatives commencent habituellement par le pronom "wat", utilisé pour des antécédents tant personnels que non-personnels. Par exemple,

Afrikaans: Die man wat hier gebly het was 'n Amerikaner.
Français: L'homme qui se trouvait ici était un américain.

Parfois une proposition relative pourra commencer par une préposition + "wie" quand elle se réfère à un antécédent personnel, ou une agglutination entren "waar" et une préposition quand elle se réfère à un antécédent impersonnel.

Double négation[modifier | modifier le code]

Une des particularités de l'afrikaans est l'emploi de la double négation, ce qui est absent des autres langues germaniques. Par exemple,

Afrikaans: Hy kan nie Afrikaans praat nie. (lit. Il peut ne afrikaans parler pas.)
Français: Il ne peut pas parler afrikaans.

Des origines tant françaises que San ont été suggérées pour la double négation en afrikaans. La double négation est encore présente dans les dialectes bas-franciques de la Flandre occidentale et dans quelques villages "isolés" au centre des Pays-Bas, elle y prend différente formes. Par exemple:

Afrikaans Français
Ek wil dit nie doen nie. (lit. Je veux ça ne faire pas.) Je ne veux pas faire ça.

Le -ne était l'élément exprimant la négation en Vieux Francique mais que puisque le -ne devint de moins en moins exprimé, nie fut utilisé en complément du -ne. Avec le temps le -ne a disparu dans la plupart des dialectes du bas-francique néerlandais.

La construction de la double négation a été complètement grammaticalisée en afrikaans standard et son usage suit une série de règles assez complexes comme les exemples ci-dessous les présentent:

Afrikaans Français
Ek het nie geweet dat hy sou kom nie. Je ne savais pas qu'il viendrait.
Ek het geweet dat hy nie sou kom nie. Je savais qu'il ne viendrait pas.
Ek het nie geweet dat hy nie sou kom nie. je ne savais pas qu'il ne viendrait pas.
Hy sal nie kom nie, want hy is siek. Il ne viendra pas car il est malade.
Dis (Dit is) nie so moeilik om Afrikaans te leer nie. Il n'est pas difficile d'apprendre l'afrikaans.

Une exception notable est l'utilisation de la négation qui correspond au présent. Dans ce cas il y a seulement une négation.

Afrikaans Français
Hy is in hospitaal, maar hy eet nie. (lit. …il mange pas.) Il est à l'hôpital, mais il ne mange pas.

Il est à noter aussi que certains mots en afrikaans fusionnent à cause de la grammaire. Par exemple, moet nie, qui signifie littéralement ne doit pas, devient souvent moenie; bien que cela ne devrait pas ce faire, pratiquement tous les locuteurs de l'afrikaans modifieront ces deux mots en moenie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le prononciation pourrait toutefois se rapprocher de l'anglais "loyal".
  2. Le prononciation pourrait toutefois se rapprocher de l'anglais "tow".
  3. Il se prononce comme en anglais, ex : hawk.
  4. Il se prononce comme le "r" espagnol, ex : perro.
  5. Le prononciation pourrait toutefois se rapprocher de la jota espagnol ou du "ch" allemand, comme dans Bach.
  6. Le "w" français se prononce comme le "v".
  7. Ce préfixe se prononce comme le "g" de "gare"
  8. Ce préfixe se prononce [fər] comme dans ferreux.
  9. Ce préfixe se prononce [ɦærː], c'est-à-dire comme dans Harry.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bruce C. Donaldson, A Grammar of Afrikaans, Berlin, Mouton de Gruyter,‎ 1993
  • Bruce C. Donaldson, Colloquial Afrikaans, London/New York, Routledge,‎ 2000
  • Meyer de Villiers, Werkwoordsvorme in Afrikaans in die verlede tyd, Stellenbosch, Universiteit van Stellenbosch,‎ 1951 See also (en) Roy F. Fallis, Jr., « Review of de Villiers (1951) », Language, vol. 30, no 4,‎ 1954, p. 544–549 (DOI 10.2307/410487)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]