Goodbye Solo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solo.

Goodbye Solo

Description de cette image, également commentée ci-après

Blowing Rock, décors du film

Réalisation Ramin Bahrani
Scénario Ramin Bahrani
Bahareh Azimi
Acteurs principaux
Sociétés de production Gigantic Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Sortie 2009
Durée 91 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Goodbye Solo est une comédie dramatique indépendante américaine réalisée et écrite par Ramin Bahrani, tournée en Caroline du Nord du 19 septembre au 22 octobre 2008 et sortie en 2009 aux États-Unis et en France.

Le film met en scène un homme, Solo (Souleymane Sy Savane), qui exerce la profession de chauffeur de taxi. Un client, William (Red West), lui demande de l'amener dans quelques jours à Blowing Rock, d'où il ne reviendra pas. À partir de ce jour, Solo va tout mettre en œuvre pour empêcher ce que William prépare : mettre fin à ses jours.

Le film est d'abord projeté durant la Mostra de Venise en 2008 où il remporte le prix international de la critique FIPRESCI. Il fait ensuite l'ouverture du Festival international du film de Toronto, et est alors projeté dans de nombreux festivals internationaux. Le film est distribué en 2009 par Roadside Attractions aux États-Unis et par Eurozoom en France. Il a été produit par Gigantic Pictures.

Tourné en Caroline du NordWinston-Salem et à Blowing Rock), Goodbye Solo est la cinquième réalisation de Ramin Bahrani, après Backgammon (1998), Strangers (2000), Man Push Cart (2005) et Chop Shop (2007). Ses films sont sélectionnés à de nombreux festivals internationaux. Si le succès public est assez faible, la critique, à partir de Man Push Cart, est plutôt élogieuse.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Winston-Salem, en Caroline du Nord, Solo (Souleymane Sy Savane), un chauffeur de taxi émigré sénégalais, tente de réaliser le rêve américain. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il travaille la nuit pour une compagnie de taxi et étudie le jour pour devenir steward. William (Red West), un vieil homme taciturne, propose un soir à Solo de devenir pour quelques jours son chauffeur attitré et de l'emmener à la fin de la quinzaine suivante au sommet de la montagne Blowing Rock, un pic dans lequel les objets jetés volent vers le haut en raison des courants ascendants. William lui paie par avance un voyage sans retour et Solo suppose alors qu'il cherche à se suicider là-bas.

L'ascendance africaine de Solo lui interdit de laisser un vieil homme seul dans la détresse. Il s'immisce alors brutalement dans la vie de William, dans le but de comprendre l'origine de sa peine et tenter de l'empêcher de mettre fin à ses jours. Avec sa femme enceinte, Queria, et sa belle-fille, Alex (Diana Franco Galindo), il tente de faire retrouver à William une certaine joie de vivre qu'il a perdu. Il découvre que William à un jeune fils, caissier de cinéma, qui ignore tout de sa paternité et que pour le vieil homme le rêve américain n'est qu'un passé alors que pour lui, c'est une promesse d'avenir.

Finalement, le film ne révèle pas clairement si William se suicide. Cette intrigue n'était mise en place que pour véhiculer le message du réalisateur[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Blowing Rock, où se situe la fin du film, a souvent constitué un lieu de vacances pour Ramin Bahrani durant son enfance[5].
  • Ramin Bahrani déclare à propos de son film que les deux sources d'inspiration du scénario furent d'une part sa rencontre avec un chauffeur de taxi sénégalais de Winston-Salem quelques années auparavant et d'autre part le film Les Onze Fioretti de François d'Assise de Roberto Rosselini de 1950[6].
  • Souleymane Sy Savane interprète dans Goodbye Solo son premier rôle important au cinéma. Il était précédemment mannequin, et steward pour la compagnie Air Afrique. C'est d'ailleurs le rêve de son personnage, Solo, de devenir steward. Red West, un acteur de série télévisées américaines dont les célèbres Les Têtes brûlées où il interprétait le rôle du sergent Miklin mécanicien de l'escadron, était un garde du corps d'Elvis Presley. C'est pour cette raison que le réalisateur l'a choisi : « son époque rock and roll avec Elvis était bien finie, un vieux souvenir. On peut deviner une lutte pour trouver un sens en l'avenir, mais quoi d'autre ? C'était si marqué sur le visage de West que j'ai su que personne ne pourrait le remettre en question »[5].

Réception publique[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté le prix FIPRESCI à la Mostra de Venise[7], le 31 août 2008, le film a été projeté dans de nombreux festivals. Il a notamment fait l'ouverture du Festival international du film de Toronto le 6 septembre 2008[8]. Il a par ailleurs été projeté au Festival du film de Londres le 17 octobre[9], à la Viennale le 20 octobre[10], au Marché du film européen en Allemagne le 5 février 2009, au Northwest Film Center le 17 février[11], au South by Southwest le 14 mars[12], au Festival international du film d'Istanbul le 4 avril[13], au NatFilm Festival le 19 avril[14], au Festival international du film de Jeonju le 2 mai[15], au Festival international du film de Karlovy Vary le 6 juillet[16] et au Festival du film de Sarajevo le 12 août[17].

De plus, le film avait réalisé une recette de 866 279 $ au 2 septembre 2009 en 23 semaines[18]. À cette date, il était classé 123e film de l'année 2009[19].

Goodbye Solo est le cinquième film en tant que réalisateur de Ramin Bahrani. Il avait précédemment tourné Backgammon en 1998, Strangers en 2000, Man Push Cart en 2005 et Chop Shop en 2007. Ses quatre précédents films n'avaient reçu qu'un succès public limité[20] malgré plusieurs projections dans des festivals internationaux pour les deux derniers[21]. Goodbye Solo, donc, à l'instar de ses deux précédents films, bénéficie d'une projection dans des festivals. Il reste néanmoins le meilleur succès du réalisateur, en 2009[18],[20].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Goodbye Solo est le dernier film du réalisateur Ramin Bahrani, après Man Push Cart et Chop Shop. Il a été acclamé comme une « force de la nature » par Roger Ebert dans le Chicago Sun-Times[22] ; A. O. Scott dit que ce film possède « une étrange facilité à élargir notre vision du monde »[23] dans le New York Times. Bref, ce film a été mondialement reconnu à travers ses diverses projections dans des festivals de cinéma. Le Los Angeles Times déclare qu'il est « puissant, fascinant, inspirant »[24], The New Yorker publie qu'il est « fascinant : Bahrani prend une nouvelle direction ambitieuse »[25].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) The New York Times, « Goodbye Solo (Overview) », consulté le 3 septembre 2009
  2. (fr+en) Internet Movie Database, « Main Details » & « Technical Aspects », consultés le 2 septembre 2009
  3. Goodbye Solo ne bénéficie, le 27 mars 2009, aux États-Unis, que d'une sortie limitée : il n'est alors projeté que dans trois salles. La semaine suivante, il est projeté dans 5 salles, puis dans 11, 13, 15, de nouveau 13, puis 17 et enfin 26 au 17 mai 2009. Néanmoins, le film n'a pas bénéficié d'une grande distribution aux États-Unis. Au maximum, il aura été diffusé dans 33 salles différentes la même semaine.
    (fr+en) Internet Movie Database, « Business », consulté le 2 septembre 2009
  4. (fr+en) Internet Movie Database, « Filming locations », consulté le 3 septembre 2009
  5. a et b (fr) AlloCiné, « Secrets de tournage », consulté le 2 septembre 2009
  6. Interview de Ramin Bahrani chez Charlie Rose mars 2009 sur PBS
  7. a et b (en) Biennale di Venezia, « The Jury of the Venezia Opera Prima Prize », consulté le 3 septembre 2009
  8. (en) TIFF, « Doc Roundtables », consulté le 3 septembre 2009
  9. (en) The Times BFI London Film Festival, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  10. (en) Viennale archive, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  11. (en) nwFilmCenter, « United States - 2009 », consulté le 2 septembre 2009
  12. (en) SXSW, « The News Reel - Monday, 30th March, 2009 », consulté le 2 septembre 2009
  13. (en) Istanbul Foundation, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  14. (da) NatFilm, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  15. (en) Jeonju Internation Film Festival, « 2009 - Program », consulté le 2 septembre 2009
  16. (cs) Karlovy Vary Film Festival, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  17. (en) Sarajevo Film Festival, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  18. a et b (en) Box-office Mojo, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  19. (en) Box-office Mojo, « 2009 Yearly Box Office Results », consulté le 3 septembre 2009
  20. a et b (en) Box-office Mojo, consultés le 3 septembre 2009:
  21. (fr+en) Internet Movie Database, « Man Push Cart (release information) » & « Chop Shop (release information) », consultés le 3 septembre 2009
  22. (en) Chicago Sun-Times, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  23. (en) New York Times, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  24. (en) Los Angeles Times, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  25. [PDF] (en) The New Yorker, « Goodbye Solo », consulté le 2 septembre 2009
  26. (en) Film Independent's Spirit Awards, « Goodbye Solo », consulté le 3 septembre 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]