Giorgio Baglivi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giorgio Baglivi

Giorgio Baglivi, ou encore George Baglivi (1668, Raguse - 1706, Rome) est un médecin Ragusien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giorgio Baglivi reçut les leçons de Antonio Maria Valsalva et de Marcello Malpighi, et fut nommé, par Clément XI, professeur de chirurgie et d'anatomie dans le collège de la Sapience à Rome. Il contribua puissamment à ramener les médecins à l'observation de la nature et à l'étude des écrits d'Hippocrate.

Il combattit les doctrines chimiques par lesquelles on expliquait tout depuis Paracelse et Jan Baptist van Helmont, et dans lesquels on attachait une importance exclusive aux liquides du corps humain, et leur substitua une doctrine qui attribuait le principal rôle aux parties solides, ayant reconnu les propriétés contractiles et les forces vitales dont elles sont animées : aussi le regarde-t-on comme le chef des solidistes.

Ses ouvrages ont été recueillis sous le titre d'Opera medico-practica Lyon, 1704, et réimprimés à Paris, 1788, par Philippe Pinel 2 volumes in-8.

On y remarque son Essai sur la fibre motrice et sa Médecine pratique, traduit par le Docteur Jules Boucher, 1851.

Giorgio Baglivi est devenu membre de la Royal Society le 6 juillet 1698

Quelques écrits[modifier | modifier le code]

  • De fibra motrice, et morbosa, nec non de experimentis, ac morbis salivae, bilis et sanguinis, Perugia, 1700
  • Specimen quattuor librorum de fibra motrice et morbosa, Rome, 1701.
  • Canones de medicina solidorum ad rectum usum, Roma, 1704.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

A.Toscano, Catalogo delle carte di Giorgio Baglivi conservato nella Waller Samling presso Universitetsbiblioteket "Carolina Rediviva" di Uppsala, in "Nuncius", Anno IX (1994), fasc.2, 1994

A.Toscano (ed.), Giorgio Baglivi, Carteggio (1679-1704). Conservato nella Waller Collection presso la University Library “Carolina Rediviva” di Uppsala, “Archivio della Corrispondenza degli Scienziati Italiani” ): Leo S. Olschki, Firenze 1999

A.Toscano, Giorgio Baglivi e la Comunità scientifica europea tra razionalismo e illuminismo, in Atti del Convegno: Alle origini della biologia medica. Giorgio Baglivi tra le due sponde dell’Adriatico, in “Medicina nei secoli”, n.s., vol. 12, n. 1 (2000), p. 49-79

A.Toscano, Mirabilis Machina. Il "perpetuum mobile" attraverso il 'De statice aeris' ed il ‘De fibra Motrice et Morbosa’ di Giorgio Baglivi, 2 voll., Edizioni Brenner, Cosenza 2004, 2013

A.Toscano, ‘Il Movimento agente universale’. Il moto armonico del cosmo e la macchina dei fenomeni vitali: Giorgio Baglivi ed il ‘De statice aeris’ , © Anna Toscano-www.storiadellascienza.it, 2008, [1]