Georges Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.
Georges Fabre en 1875
Stèle en hommage à G. Fabre
Détail de la stèle

Georges Fabre était un ingénieur forestier français, né le 6 juin 1844 à Orléans, mort à Nîmes le 21 mai 1911, célèbre par son action dans la création de l'observatoire du mont Aigoual et le reboisement du massif. S'il est né à Orléans, il était originaire de La Canourgue[1], non loin du mont Aigoual et des Causses qu'il a reboisé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Polytechnicien, il entre en 1866 à l'école nationale forestière de Nancy et sort major de sa promotion en 1868. Garde général des Eaux et Forêts, à Dijon, puis à Mende de 1868 à 1875, il est ensuite nommé sous-inspecteur, puis inspecteur à Alès. Directeur du service des reboisements du Gard jusqu'en 1900, il consacrera la plus grande part de sa carrière au développement de la forêt du massif de l'Aigoual avec la collaboration de Charles Flahault et à la création de l'observatoire météorologique au sommet même. Nommé conservateur des Eaux et Forêts à Nîmes en 1900, il y demeurera jusqu'à sa retraite en 1909.

Sources[modifier | modifier le code]

  • ONF [1]
  • Le Massif de l'Aigoual et l'observatoire de Météo-France, édition Association des Amis de l'Aigoual.
  • Film docu-fiction : Aigoual, la forêt retrouvée [2]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Félix Buffière, Ce tant rude Gévaudan [détail des éditions], tome II, p. 1643