George Legrady

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

George Legrady, né en 1950 à Budapest, est un artiste et un universitaire canadien et américain.

Sa famille quitte la Hongrie pour Montréal après l'invasion soviétique de 1956. Il commence à pratiquer la photographie au début des années 1970 et, en 1973, il se voit confier son premier projet d'envergure, un documentaire photographique dans le nord du Québec sur des communautés Cris de la Baie James qui étaient alors en conflit avec le gouvernement du Québec à cause du projet d'installation d'une centrale hydroélectrique dont la présence aurait immergé leurs terres de chasse[1]
Titulaire d'un Master au San Francisco Art Institute, son travail s'est orienté sur l'analyse sémiologique de l'image photographie, la question des bases de données iconographiques, des liens entre images et des liens entre les images et ce qu'elles représentent. Ses recherches l'ont notamment amené à utiliser le support informatique avec Equivalents II (1993), Anecdoted Archive from the Cold War (1993), Slippery Traces (1995) et Pockets Full of Memories (2001). Il a aussi exploré la question de la visualisation de données avec Making Visible the Invisible (2005).

Il est aujourd'hui professeur à l'Université de Californie à Santa Barbara.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir en anglais : James Bay Cree hydroelectric conflict

Liens externes[modifier | modifier le code]