Garcia de Orta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir García.
Garcia de Orta par Irene Vilar à Porto au Portugal

Garcia de Orta (ou da Horta ou Horto ou Orto ou del Huerte ou encore Garcie du Jardin), né en 1501 à Castelo de Vide[1] au Portugal et mort en 1568 à Goa, est un médecin et un botaniste portugais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de juifs espagnols expulsés d'Espagne puis convertis au christianisme, Da Horta étudie dans les universités de Salamanque et d'Alcalá de Henares. Vers 1523, il est diplômé d'Art, de philosophie naturelle et de médecine. Il exerce quelque temps dans sa ville natale avant de s'installer en 1526 à Lisbonne où il devient le médecin de Jean III. Il y fait connaissance du mathématicien Pedro Nunes. En 1530, il devient professeur de philosophie naturelle à l'université de Lisbonne.

En 1534, il s'embarque pour les Indes comme médecin du général en chef puis gouverneur Martim Afonso de Sousa. On suppose qu'il fuit le Portugal pour échapper à l'Inquisition. Il s'installe à Goa où il exerce la médecine et fait commerce de produits médicaux locaux ainsi que de pierres précieuses. Il se lie d'amitiés avec le grand poète Luis de Camoes. Le vice-roi des Indes lui octroie des privilèges à Bombay appartenant à la couronne portugaise en ce temps-là. Il soigne de nombreuses personnalités comme le sultan d'Ahmadnagar. Il rentre en contact avec les marchands fréquentant le Golfe Persique et la côte indienne jusqu'à Ceylan. En 1541, il épouse une riche héritière avec qui il eut plusieurs filles. Il décède en 1568 en ayant sans doute évité les poursuites de l'Inquisition qui installe un tribunal à Goa en 1565. Mais sitôt après sa mort, sa famille est persécutée. En 1569, sa sœur, suspectée de continuer à pratiquer la religion juive, est brûlée. D'autres membres de sa famille, sous la torture, dénoncent Garcia da Horta. En 1580, son cadavre est exhumé puis brûlé et ses cendres sont dispersées en mer.

Titre des Colóquios de Garcia de Orta. Goa, 1563.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son livre Colóquios dos Simples e Drogas e Cousas Medicinais da Índia, publié en portugais en 1563, connaît un grand retentissement en Europe car il constitue le premier traité de médecine tropicale[2]. Da Horta y décrit pour la première fois le choléra et d'autres maladies exotiques, il décrit des méthodes thérapeutiques inconnues jusqu'alors et donne la description minutieuse de nombreuses plantes. Il montre aussi l'étendue de ses connaissances dans la médecine arabe et de l'œuvre d'Avicenne. En outre, le "Colloque des simples" comprend la première poésie publiée par Luis de Camoes. Cet ouvrage a été traduit en latin par le botaniste Charles de L'Ecluse en 1572, en italien par Annibale Briganti en 1575[3] et en espagnol par Cristovão da Costa en 1578[4] et en français par Antoine Collin en 1602[5]. De larges extraits de son livre sont présentés par certains auteurs tels que Jan Huygen van Linschoten ou Linscot comme leurs propres œuvres.

Il fonde un jardin botanique sur l'île de Bombay et y expérimente la culture de plantes venant d'Europe ou d'Inde, mais aussi de Chine et d'Iran.

Pièce portugaise de 1991

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1978 il fut représenté sur les billets de banque portugais de 20 escudos (environ 10 cts d'euros) [6] et en 1991 sur les pièces de 200 escudos.

Le bulletin de l'Instituto de Investigação Científica Tropical de Lisbonne, publié depuis 1953, porte son nom[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sur Castelo de Vide : http://www.villageterraneo.org/fr/castelo-de-vide.htm
  2. On lira avec intérêt l'article en français : http://uses.plantnet-project.org/fr/Garcia_da_Orta,_Coloquios_dos_simples._1563.#Traduction-adaptation_en_latin_par_Charles_de_l_Ecluse
  3. Dell’historia dei semplici aromati et altre cose che vengono portate dall’Indie orientali pertinenti all’uso della Medecina. Parte prima. Divisa in Libri IIII. Di di don Garzia dall’Horto, Medico Portughese ; con alcune brevi annotationi di Carolo Clusio. Et due altri libri parimente di quelle cose che si portano dall'Indie Occidentali ; di Nicolò Monardes, Medico di Siviglia. Hora tutti tradotti dalle loro lingue nella nostra Italiana da M. Annibale Briganti, Marrucino da Cività di Cheti, Dottore et Medico eccellentissimo.
  4. Tractado de las drogas y medicinas de las Indias orientales, con sus plantas debuxadas al vivo por Cristóval Acosta medico y cirurjano que las vio oculamente. En el qual se verifica mucho de lo que escrivió el Doctor Garcia da Orta. Burgos.
  5. Histoire des drogues, des espiceries et medicamens simples qui naissent ès Indes tant orientales qu'occidentales... Divisée en deux parties. La premiere composee de trois livres : les deux premiers de M. Garcie du Jardin, et le troisiesme de M. Christophe de La Coste. La seconde composée de deux livres de M. Nicolas Monard... Le tout fidèlement translaté en notre vulgaire François sur la traduction Latine de Clusius. traduit par Antoine Collin. Lyon, 1602
  6. Billet de 20 escudos (1978)
  7. Garcia de Orta. Série de Botânica

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Orta, Garcia da, 2004. Colloques des simples et des drogues de l'Inde. Traduit en français par Sylvie Messenger-Ramos, António Ramos et Françoise Marchand-Sauvagnargues. Arles, Actes Sud. 732 p.

  • Boxer, C. R. Two pioneers of tropical Medicine: Garcia d’Orta and Nicolás Monardes. London: Wellcome Historical Medical Library, 1963.
  • Carvalho, A. S. "Garcia d’Orta, comemoração do IV centenário da sua partida para a India". Revista da Universidade de Coimbra. 12(1934)61-246.
  • Carvalho, A. S. "Garcia de Orta na Índia", Boletim Geral das Colónias. 10,106(1934)9-30.
  • Conde de Ficalho, Garcia da Orta e o seu tempo. Reprodução fac-similada. Lisboa: Imprensa Nacional-Casa da Moeda, 1983.
  • Dias, J. P. Sousa. A Farmácia em Portugal. Uma introdução à sua história. 1338-1938. Lisboa: ANF, 1994.
  • Guerra, F. "Sexo y drogas en el siglo XVI". Asclepio. 24(1972)293-314.
  • Keller, A. G. "Garcia d’Orta". in Dictionary of Scientific Biography. 1974. Vol. 10, pp. 236-8.
  • Orta, Garcia de. Colóquios dos Simples e Drogas da India [Goa, 1563], dir. e notas por Conde de Ficalho, 2 vols. Lisboa: Academia Real das Ciências de Lisboa/Imprensa Nacional, 1891-1895.
  • Révah, I. S. "La famille de Garcia de Orta". Revista da Universidade de Coimbra. 19(1960)407-420.
  • Walter, J. "Bibliografia principal sobre Garcia de Orta". Garcia de Orta. 11,4(1963)857-873.
  • Walter, J. "Os Colóquios de Garcia de Orta no Tractado de las Drogas de Cristóvão da Costa". Garcia de Orta. 11,4(1963)799-832.
  • Gillispie, Charles C., coord. Dictionary of Scientific Biography. New York: Charles Scribner's Sons, 1970-1980. 18 vol.

On lira aussi avec intérêt l'article en français et en ligne [1]


Garcia de Orta est l'abréviation botanique officielle de Garcia de Orta.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par IPNI