Gaius Julius Civilis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rembrandt, la Révolte de Claude Civilis

Gaius Julius Civilis, qu'on appelait jadis erronément Claudius Civilis, d'où le titre d'un célèbre tableau de Rembrandt, la Révolte de Claude Civilis, est un chef des Bataves, peuple établi sur les bords du Rhin, dans les actuels Pays-Bas[1] Comme le port de la tria nomina l'indique, il est citoyen romain, citoyenneté sans doute octroyée à ses ancêtres par César ou Auguste, ce que montre le port du gentilice Julius.

Fidèle auxiliaire des armées romaines, il est soupçonné à tort de haute trahison avec son frère Paulus[2]. Ce dernier est exécuté, alors que Civilis bénéficie de l'avènement de Galba qui le libère. II provoque en 69 une révolte de son peuple, bientôt rejoint par des Germains et une partie de la Gaule dont Julius Sabinus.

Après des victoires dont la prise de Mayence il fut vaincu à Trèves par le général romain Petilius Cerialis, traita avec les Romains et devint leur allié en 70.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tacite, Histoires, I, 60[1].
  2. Mommsen Histoire romaine