Francesco Lotoro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Lotoro
Francesco Lotoro

Francesco Lotoro est un pianiste, compositeur et musicologue italien, né en 1963 à Barletta dans les Pouilles. Il est connu notamment pour l'immense travail de recueil et de reconstitution des musiques écrites dans les camps pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille modeste (son père était tailleur), il va au conservatoire de Monopoli, puis à l'Académie Franz Liszt de Budapest. Il étudie le pianoforte avec Kornel Zempleni, Viktor Merzhanov, Tamas Vasary et Aldo Ciccolini.

Il a réalisé des transcriptions pour deux pianos de diverses œuvres de Jean Sebastien Bach : l'Offrande Musicale, les Concertos brandebourgeois, la Messe allemande et les 14 Canons BWV 1087. Il a travaillé, en outre, à la reconstitution de l'Oratorio de Noël pour soli, chœur et piano de Friedrich Nietzsche.

En 1995 il fonde l'Orchestra Musica Judaica.

Comme compositeur on lui doit l'opéra Misha e i Lupi et la suite Golà pour solistes et orchestre de chambre.

Il entreprend de recueillir, et de reconstituer si nécessaire, toute la musique produite dans les camps de concentration et les camps de prisonniers pendant la Deuxième Guerre mondiale[1]. Le résultat d'un travail qui s'étend sur plus de 20 ans est une encyclopédie discographique de 48 CD, intitulée KZ Musik, publiée par l'éditeur italien Musikstrasse..

Elle a l'ambition de rassembler toutes les œuvres musicales écrites dans tous les lieux de captivité, des camps de prisonniers aux camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale. Il s'est d'abord intéressé aux camps situés en Europe, puis a étendu son intérêt aux camps japonais et américains.

Ce recueil contient notamment la monumentale Symphonie n°8 d'Erwin Schulhoff écrite au Campo de Wuelzburg, (CD n°5 de KZ Musik))[2], la version pour piano de Don Quixote tanzt Fandango de Viktor Ullmann, écrite à Theresienstadt (CD n°8 de KZ Musik), le Nonet de Rudolf Karel, (écrit dans la prison de Pankràc à Prague (CD-volume n°17 de KZ Musik).

Il a fondé l'Institut international de littérature musicale concentrationnaire dont le siège est pour le moment à Barletta, et entrepris le Thesaurus Musicae Concentrationariae, dont le premier tome (en quatre langues : italien, allemand, anglais, français) est paru en 2012.

Son action lui fait prendre conscience ses origines juives : il vient en fait d'une famille de marranes. Il se convertit au judaïsme en 2004, ainsi que son épouse Grazia Tiritiello, qui l'a beaucoup aidé dans ses travaux. Il obtient en 2006 la restitution au culte juif de la synagogue Scolanova de Trani. Celle-ci, fondée en 1243, avait été transformée en église en 1380, puis désertée vers 1950.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • F. Busoni, F. Nietzsche, B. Pasternak, F. G. Lorca. Sorriso
  • Shoah ; R. Karel, P. Haas, G. Klein, V. Ullmann. Sorriso
  • F. Nietzsche ; Christmas Oratorium (Lotoro, RSI). Sorriso
  • Brundibàr ; H. Kràsa, G. Klein, V. Ullmann. Sorriso
  • F. Nietzsche ; Christmas Oratorium (Lotoro, Ars Cantica). Sarx
  • J.S.Bach; A Musical Offering, (Lotoro, Greco). Symposion
  • Praha '68 ; Pinos, Pokorny, Eben, Istvan, Knizak. Symposion
  • J.S.Bach ; A German Mass (Lotoro, Ciccolini). Symposion
  • Musica Judaica (2 CD). Symposion
  • KZ Musik, Enciclopedia discografica in 48 CD-volumi (Lotoro, altri). Musikstrasse Roma-Membran Hamburg

Publication[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Francesco Lotoro-memoire-vive-de-la-musique-concentrationnaire », sur Lemonde.fr (consulté le 16 février 2014)
  2. (en) Plinio Lepri, « Music from war, Holocaust finds new life », sur USA Today,‎ 18 mars 2007 (consulté le 22 mai 2010)
  3. « Nouvelles », sur Jssnews.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :