François Vezin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Vezin est un traducteur et professeur de philosophie français à la retraite. Il a enseigné notamment en classe terminale et en lettres supérieures au lycée Honoré-de-Balzac de Paris[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Élève de Jean Beaufret, il a participé avec ce dernier et François Fédier aux trois « séminaires du Thor » (de 1966 à 1969).

Il est connu notamment pour sa traduction de Sein und Zeit (Être et Temps) de Heidegger qui paraît aux Éditions Gallimard en 1986. Cette traduction établie d'après les travaux de Rudolf Boehm et Alphonse de Waelhens bénéficie des droits pour une durée de cinquante ans et rivalise avec celle d'Emmanuel Martineau (1985) dont la commercialisation est interdite, mais librement accessible. La traduction de Vézin a provoqué un tollé dans le monde universitaire où elle est jugée illisible et inutilisable[2].

Dans un post-scriptum intitulé « D'une "Traduction bilingue", ou Heidegger chez les Cinoques »[3], Martineau s'en prend à la traduction de Vezin et critique l'approche qu'il juge dépassée de Fédier, également traducteur et commentateur de Heidegger. Avec ce dernier, Vezin fut l'un des conseillers de Frédéric de Towarnicki qui publia plusieurs entretiens sur Heidegger[4].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Traduire "Etre et Temps" et autres textes, Paris, Éditions du Grand Est, 2012.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Martin Heidegger, Être et temps, traduit de l'allemand par François Vezin, d'après les travaux de Rudolf Boehm et Alphonse de Waelhens (1re partie), Jean Lauxerois et Claude Roëls (2e partie), Paris, Gallimard , coll. "Bibliothèque de philosophie", 1986. ISBN 2-07-070739-3 ; rééd. 1992. ISBN 2-07-070739-3.
  • Martin Heidegger, Séjours, (Aufenthalte) traduction, postface et notes de François Vézin, édition bilingue, Monaco, Le Rocher, 1992, coll. "Alphée, ISBN 2-268-01256-5.
  • Martin Heidegger, « Hegel et le problème de la métaphysique : conférence faite le 22 mars 1930 à la Société scientifique d'Amsterdam » (« Hegel und das Problem der Metaphysik : Vortrag gehalten in der Wissenschaftlichen Gesellschaft zu Amsterdam »), dans Hadrien France-Lanord et Fabrice Midal (dir.), La fête de la pensée. Hommage à François Fédier, Paris, Lettrage distribution, 2001, ISBN 2-901952-37-2.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Lacoue-Labarthe, "L’Ampleur du désastre" (compte-rendu de la traduction d'Être et Temps), in Libération, jeudi 12 mars 1987.
  • Dominique Janicaud, Heidegger en France, Paris, Albin Michel, 2001, coll. "Idées", vol. 1 ("Récit"), chapitre 9 ("La lettre et l'esprit"), p. 317-321.
  • Pascal David (dir.), L'enseignement par excellence. Hommage à François Vezin, Paris, L'Harmattan, 2000, ISBN 2-7384-9064-6.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir présentation dans Pascal David (dir.), L'enseignement par excellence. Hommage à François Vezin, L'Harmattan, 2000.
  2. C'est Heidegger qu'on assassine /
  3. Publié avec la réédition de la traduction d'un essai de Heidegger intitulé De l'origine de l'œuvre d'art (1935) dans la revue Conférence, Meaux, n°4, printemps 1997 (publié d'abord en 1986).
  4. « Un entretien avec son ami Georges Walter. Frédéric de Towarnicki est mort », Le Nouvel Observateur, 18 janvier 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]