François Delpech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis François Séraphin Delpech)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delpech.

François-Séraphin Delpech (Chaillot, 1778 - Paris, 25 avril 1825) est un critique d'art, un dessinateur et lithographe français célèbre pour ses portraits gravés de personnages historiques et contemporains de son temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une carrière de critique d'art pour Le Mercure sous l'Empire, François Delpech ouvre une boutique de marchand d'estampes située au 3 quai Voltaire à Paris et que le peintre Carle Vernet croqua en 1818. Il devient à partir de 1819 l'un des premiers portraitistes lithographes français à connaître un gros succès d'édition avec son Album lithographique ou recueil de dessins sur pierre, par des artistes français pour lequel il employa Coupin. Il semble qu'il ait été en relation avec Zéphirin Belliard et Louis Boilly. Son entreprise se rend ensuite célèbre au niveau national par la publication d'un album, Costumes civils et militaire de la monarchie française depuis 1200 jusqu’à 1820, comportant pas moins de 88 lithographies rehaussées à la couleur. On se met alors à la mode du portrait lithographié « à la Delpech ».

Après sa mort suite à une affection de poitrine, des recueils paraîtront sous la direction de sa veuve, reprenant ces gravures, dont une Iconographie des contemporains (1832) comportant un choix de 200 portraits qu'il avait initié en 1823.

L’œuvre de Delpech est principalement conservée à la BNF, à la National Portrait Gallery de Londres et au musées des beaux-arts de San Francisco.

Quelques portraits lithographiés[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Examen raisonné des ouvrages de peinture, sculpture et gravure exposés au salon du Louvre en 1814, vol. 1-11, Paris, Martinet, 1814.
  • L’Auteur des « Deux gendres » pris en flagrant délit, ou Réponse au précis de M. Hoffman, par F. S. D. [in-8°, 20 p.], Paris, J.-G. Dentu, 1812.

Liens externes[modifier | modifier le code]