François-Alfred Delobbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeunes Dentellières de Beuzec-Conq (vers 1905), musée départemental breton de Quimper.
La Vie au foyer (1891), gravure d'après l'œuvre de François-Alfred Delobbe.

François-Alfred Delobbe, né en 1835 à Paris où il est mort en 1920, est un peintre naturaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Thomas Couture et de William Bouguereau à l'École des beaux-arts de Paris, puis des cours de l'École impériale de dessin, il débute au Salon des artistes français de 1861 avec un portrait de sa mère qui attire l'attention. C'est un peintre de genre, de portraits et de paysages[1]. Il reçoit de nombreuses distinctions et prix, ainsi que des commandes officielles, comme la décoration de la mairie du XVe siècle arrondissement de Paris.

De 1875 jusqu'à sa mort, il séjourne régulièrement à Concarneau où il se lie d'amitié avec le peintre Alfred Guillou, dans la maison duquel il habite parfois (il peint d'ailleurs un Portrait de Mélanie Guillou, la sœur de son hôte), mais il descend aussi à l'Hôtel de France près de la gare de Concarneau. Il peint simplement sous une lumière douce et blonde des scènes de genre, des paysages inspirés par cette région bretonne, des portraits d'enfants ou de jeunes femmes, des scènes souvent paysannes. François-Alfred Delobbe peint des esquisses en plein air pendant le printemps et l'été et achève ses tableaux l'hiver dans son atelier parisien. Plusieurs de ses modèles préférés habitaient Concarneau et sa région (Beuzec-Conq, Lanriec)[2].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Portrait à mi-corps de Sa Majesté l'Empereur, musée de Clermont
  • Portrait à mi-corps de Sa Majesté l'Impératrice, musée de Clermont
  • N'Fissa, femme d'Alger 1872, musée de Dijon
  • Pyrame et Thisbée 1875, musée de Bernay
  • Baptême à Venise, musée de Brême
  • La grande sœur, souvenir de Bretagne (vers 1879), musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Paris
  • À la source, souvenir de Pont-Aven, musée de Quimper
  • Deux filles de l'Océan (vers 1885), musée de Wroclaw
  • Jeune fille assise près d'un berceau, dessin, musée du Louvre[3]
  • Paysannes à la fontaine, musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Paris[4]
  • Musique champêtre, musée de Carcassonne
  • Repos des faucheurs, Walker Art Gallery, Liverpool
  • En hiver, musée d'Annecy
  • Jeunes dentellières de Beuzec-Conq (vers 1905), musée départemental breton de Quimper
  • Soir d'été (vers 1910), musée des beaux-arts de Beaune
  • Ruines de l'abbaye de Valmont, musée des beaux-arts de Rouen
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.galeriearyjan.com/oeuvres/19eme/francois-alfred-delobbe
  2. http://www.fada.com/browse_by_artist.html?gallery_no=22&artist=4934&bio=1
  3. http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0158/m503501_d0132366-000_p.jpg
  4. http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0458/m500204_06-524605_p.jpg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Belbeoch, Les peintres de Concarneau