Fort Louvois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Louvois
Image illustrative de l'article Fort Louvois
Nom local Fort Chapus
Type Forteresse
Architecte François Ferry
Vauban
Début construction 1691
Fin construction 1694
Destination initiale Place forte
Propriétaire actuel Commune
Destination actuelle Musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1929)[1]
Site web www.fort-louvois.com/
Coordonnées 45° 51′ 26″ N 1° 10′ 27″ O / 45.857111, -1.17425 ()45° 51′ 26″ Nord 1° 10′ 27″ Ouest / 45.857111, -1.17425 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Saintonge
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Commune Bourcefranc-le-Chapus

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort Louvois

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Fort Louvois

Le fort Louvois (aussi appelé fort du Chapus) est une fortification située sur le rocher du Chapus, face à la citadelle du Château-d'Oléron en mer sur la commune de Bourcefranc-le-Chapus et appartenant à l'archipel charentais, dans le département de la Charente-Maritime, en France.

Présentation[modifier | modifier le code]

Retour de la marée devant le Fort Louvois. En arrière plan le pont de l'île d'Oléron.

Dernier ouvrage de fortification maritime commandé par Louis XIV, pour défendre les pertuis contre les incursions de navires ennemis, il est situé entre l’île d'Oléron et le continent, et verrouille l'accès sud à la rade de Rochefort.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue depuis les plateformes du fort.

Projet initié par le marquis de Louvois, alors ministre de la guerre, sa mise en œuvre est confiée à l'ingénieur François Ferry. À la mort de Louvois, Vauban en réduit l'ambition, et limite la construction à une partie de l'ovale envisagé, pour lui donner sa forme définitive de fer à cheval.

Le fort est aménagé au XVIIIe siècle pour rester en phase avec les progrès de l'armement, notamment en réduisant le nombre d'embrasures à dix, sur les seize initialement construits, et prend sa forme définitive.

Armé de canons puis d'obusiers au XIXe siècle, il conserve une garnison et son potentiel militaire.

Classé monument historique depuis le 14 juin 1929, il est sévèrement bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale lors de la libération de Marennes le 10 septembre 1944. Racheté à l'Administration centrale des Domaines par la commune de Bourcefranc-le-Chapus, il est entièrement restauré sous la direction de la DRAC dans les années 1960.

Le fort Louvois abrite depuis 1972 le Musée de l'huître ainsi qu'une exposition permanente consacrée à l'histoire du fort, notamment composée des maquettes des fortifications du littoral charentais.

En 2010, lors de la tempête Xynthia, le fort a été inondé (80 cm d'eau) et le pont-levis arraché, comme lors de la tempête de 1999. Le fort a tout de même accueilli plus de 26 000 visiteurs cette année-là[2].

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le fort apparaît dans le générique de fin du jeu télévisé Fort Boyard.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Le Fort Louvois de nuit.
Vu de l'Île d'Oléron.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) N. Faucherre - P. Prost - A. Chazette - F. le blanc, Les fortifications du littoral - La Charente Maritime -, Éditions patrimoines et médias,‎ octobre 2000, 220 p. (ISBN 2-910137-17-1)
    Livre répertoriant les différents fortifications du littoral charentais

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]