Football club Lézignan-Corbières rugby league

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

FC Lézignan XIII

Logo du FC Lézignan XIII
Généralités
Nom complet Football Club Lézignan-Corbières Rugby League
Surnoms Les Sangliers
Les Meuniers
Le Feuceuleu
Les Princes du Moulin
Fondation 1903
Statut professionnel Club de Rugby à XIII
Couleurs Vert et blanc
Stade Stade du Moulin
(6 500 places)
Siège Stade du Moulin
boulevard Claude Bernard
11200 Lézignan-Corbières
Championnat actuel Drapeau : France Élite 1
Président Drapeau : France Christian Lapalu
Entraîneur Drapeau : France Aurélien Cologni
Site web Site officiel du club

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de rugby à XIII 2013-2014
0

Le Football Club Lézignan est un club de rugby à XIII français basé à Lézignan-Corbières (Aude) et fondé en 1903. Le club du Languedoc-Roussillon est présidé par Christian Lapalu. Le FC Lézignan évolue au plus haut niveau français disputant le Championnat de France d'« Elite 1 ». Le club a remporté cinq Coupes de France et sept Championnats de France.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Rugby à XIII

  • Championnat de France :
    • Vainqueur : 7 (1961, 1963, 1978, 2008, 2009, 2010 et 2011)
    • Finaliste : 4 (1959, 1976, 2007 et 2014)
  • Coupe de France :
    • Vainqueur : 5 (1960, 1966, 1970, 2010 et 2011)
    • Finaliste : 6 (1961, 1971, 1974, 1978, 1999 et 2006)
  • Coupe Rosemblat :
    • Vainqueur : (196, 1967, 1968...)


Rugby à XV

Histoire[modifier | modifier le code]

Des origines à la grande finale de 1929[modifier | modifier le code]

Le club va naître en 1903 sous l'impulsion de Lucien Montagne, premier président du FC Lézignan. Les succès dans les championnats de l'Aude et du Languedoc dans de diverses Coupes régionales vont pérenniser ce qui va devenir le Feuceuleu. Après la Grande Guerre, le rugby pénètre dans les couches sociales ouvrières. Sous l'impulsion de Gustave Gayraud, le FCL fait l'acquisition du terrain du Moulin en 1919. Le FCL monte en puissance dès 1923 sous la conduite de Jean Sébédio pour atteindre le sommet du championnat de France, en 1929, contre l'US Quillan. La finale jouée dans des conditions contestables sera perdue par 11 à 8.

L'arrivée du rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Le rugby hexagonal traverse alors une période trouble; violence, décès de joueurs incitent les Britanniques à exclure la FFR du Tournoi des cinq nations. Les joueurs exclus pour professionnalisme fondent la Ligue Française de rugby à XIII sous l'impulsion de Jean Galia. Les Lézignanais Gaston Amila et Léopold Fabre sont les "pionniers" du rugby à XIII, le FCL passe au rugby à XIII le 2 août 1939.

Suite à l'intervention de la FFR (xv) et du rapport Voivenel (président d'honneur de la FFR) qui remet au gouvernement de Vichy la proposition de suppression du rugby à XIII[réf. nécessaire], le 10 octobre 1940, le sport professionnel est supprimé à l'échéance de trois ans, le rugby à XIII avec "effet immédiat". Demain les clubs joueront à XV. Le rugby à XIII repart en 1945 mais sous la dénomination de jeu à XIII. Dans le premier championnat d'après-guerre, le FCL échoue en demi-finale à Lyon contre l'AS Carcassonne.

Une montée en puissance[modifier | modifier le code]

Après la Guerre, les grandes métropoles attirent les grands joueurs et, dans un tel contexte, le modeste FCL résiste avec les moyens du bord. Dans les années 1960, l'essor économique de la viticulture va permettre aux présidents successifs de miser sur des entraîneurs de qualité. Le recrutement ira de pair, des joueurs venus du rugby à XV, du Celtic de Paris, de l'AS Carcassonne tout proche vont poser les bases du renouveau lézignanais.

Le premier titre juniors est acquis en 1954, viennent ensuite les titres des équipes réserves division Honneur. Au plus haut du sommet, la finale de 1959 perdue contre Villeneuve-sur-Lot clôturera cette longue montée en puissance.

La saga des titres, de 1961 à 1970[modifier | modifier le code]

Cette période faste, orchestrée par le président Fau, est à elle seule une légende. Des voyages à Perpignan et Toulouse pour en ramener des titres. Le FCL, champion de France en 1961, récidive en 1963, la Coupe gagnée en 1960 est récupérée en 1966 et 1970. Le héros lézignanais de cette période se nomme Gilbert Benausse.

L'éclosion des jeunes, de 1971 à 1980[modifier | modifier le code]

Une page se tourne, le départ ou l'arrêt des vedettes de la génération précédente vont mettre en relief le travail fait par le club. Les jeunes vont venir aux commandes. Un titre de champion de France en 1978 viendra conclure cette période agrémentée de finales perdues en Coupe (1971, 1974, 1978) ou en Championnat (1976).

Les années difficiles, de 1980 à 2007[modifier | modifier le code]

Victoire en finale du championnat d'Élite 1 (mai 2009).

À partir des années 1980, le club traverse une période difficile tant au niveau sportif que financier et se distingue surtout par les titres remportés par les équipes de jeunes.

En 2005, le club a déclaré forfait en cours de championnat et a failli disparaître. Les joueurs étrangers tels que Ray Cashmere, Nathan Vagg ou Andrew Pierce ont dû quitter le FCL. Les anciens joueurs prennent alors le pouvoir et veulent reconstruire dans la durée. En 2006, alors que personne ne les attendait à ce niveau, le Feuceuleu atteint la finale de la Coupe de France.

Finaliste du championnat 2007 contre Pia, le FCL confirme sa progression avec seulement deux défaites (à Limoux et à Albi ) en 20 matches pour la saison 2008. Avec un recrutement judicieux et un amalgame avec les joueurs formés au club, le FCL semble progressivement renouer avec le succès.

La domination lézignanaise, de 2007 à 2011[modifier | modifier le code]

Champion de France, le samedi 17 mai 2008, le FCL XIII a démontré au travers de cette finale ses progrès au cours de ces dernières années et qu'il rivalisait avec les meilleurs. Ainsi, au stade de la Méditerranée de Béziers, les Lézignanais ont dominé les joueurs de Pia grâce notamment à deux essais de Jared Taylor et un essai opportuniste de Grégory Mazard. Le travail effectué tout au long de la saison par l'entraîneur-joueur, James Wynne, a récompensé un groupe talentueux et téméraire.

En 2009 le FCL retourne en finale pour affronter l'équipe de Limoux, et sa victoire 42 à 34 devant 11 000 spectateurs sur le stade Albert Domec de Carcassonne apporte un 5e titre et un doublé inédit au club corbiérais. La Coupe revient aussi, après une attente de 40 ans, au FCL après une finale serrée contre Limoux jouée au Parc des Sports d'Avignon. Un doublé devenu triplé en 2010: après avoir écarté l'AS Carcassonne en demi-finale, les Vert & blanc disposent de Pia dans l'ultime match, au stade Yves-du-Manoir à Montpellier, pour ce qui sera le dernier match des phénomènes Chris Beattie et James Wynne.

En 2011 le Feuceuleu conserve la Coupe de France de rugby à XIII après s'être défait successivement de l'AS Carcassonne, de Saint-Gaudens, de Saint-Estève XIII catalan en demi-finale (18-16) et finalement de Pia (28-17) après pourtant avoir été longtemps menés. À noter lors de cette finale le coup du chapeau pour l'ancien Pianenc Nicolas Piquemal. Le 14 mai, à Narbonne, le FCL rencontre le XIII limouxin en finale du championnat devant 11 874 spectateurs mais aussi devant les caméras de France 3; au terme d'un mano a mano haletant il conserve son titre (victoire 17-12) grâce notamment à un essai de Cédric Bringuier qui, après 9 années passées aux club, tire sa révérence après cette ultime rencontre.

Fin de Cycle et nouveau départ, de 2012 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

En 2012, le FCL malgré un effectif riche voit son hégémonie stoppée. Le club doit se passer de nombreux blessés et suspendus qui vont le handicaper lourdement. En dépits de ces aléas le club échoue en demi-finale de championnat face à Pia. En demi-finale de Coupe de France de rugby à XIII , le club perdra également contre ce même adversaire.

En 2013, le club réduit son budget et dispose d'un groupe plus restreint que les années précédentes. Le jeu va également évoluer avec une orientation plus spectaculaire basée sur des joueurs rapides et de petits gabarits. Après un superbe départ, le club va connaître une baisse de régime au début de l'année 2013 qui va se concrétiser par une élimination au stade du Moulin en Coupe de France de rugby à XIII face au XIII Limouxin pourtant bien mal en point. Malgré cette nette baisse de régime, le groupe trouve les ressources pour s'octroyer la troisième place de la saison régulière, synonyme de barrage à domicile face à l'AS.Carcassonne. Devant son public, les Lézignanais vont produire un grand match pour éliminer leurs rivaux de l'ASC pourtant champions en titre. En demi-finale face à une équipe de Saint-Estève XIII catalanjeune et sans complexe, les vert et blanc se font crucifier dans les dernières secondes d'une rencontre à leur portée, les privant ainsi d'une nouvelle finale.

Équipe 2012-2013[modifier | modifier le code]

Piliers :

Talonneurs :

2e ligne :

 

3e ligne :

Demis de mêlée :

Demis d'ouverture :

 

Centres :

Ailiers :

 

Arrières :

 

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

   

Saisons en LER[modifier | modifier le code]

MJ = matchs joués, V = victoires, N = matchs nuls, D = défaites, P = position au classement, S = vainqueur de la saison régulière, A = apparition en phase finale, F = finaliste, C = champion
(les chiffres entre parenthèses représentent les matchs en phase finale)
Compétition MJ V N D P S A F C
LER 2007-08 20 (2) 18 (2) 0 2 1 / 11 X X X
LER 2008-09 20 (3) 13 (3) 0 7 3 / 10 X X
LER 2009-10 18 (2) 14 (2) 0 2 1 / 09 X X X
LER 2010-11 20 17 0 3 1 / 10 X X X
LER 2011-12 20 (2) 12 (1) 0 6(1) 4 / 10 X
LER 2012-13 19 (2) 11 (1) 0 8(1) 3 / 09 X

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]