Toulouse olympique XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie).

Toulouse olympique XIII

Logo du Toulouse olympique XIII
Généralités
Surnoms TO XIII
Noms précédents Spacers de Toulouse
Fondation 1937
Statut professionnel Professionnel
Couleurs Blanc et bleu marine
Stade Stade des minimes
(4 066 places)
Siège 107, avenue Frédéric Estèbe
31200 Toulouse
Championnat actuel Drapeau : France Élite 1
Président Drapeau : France Bernard Sarrazain
Entraîneur Drapeau : France Sylvain Houles
Site web www.to13.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (5)
Coupe de France (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Toulouse olympique XIII (TO XIII) est un club de rugby à XIII français fondé en 1937 et basé à Toulouse. Le club du Midi-Pyrénées est présidé par Bernard Sarrazain. Le TO XIII adopta le nom de Spacers de Toulouse entre 1995 et 2002. Il évolue au plus haut niveau français disputant le Championnat de France d'« Elite 1 » après avoir évolué quelques années en Championship (anti-chambre de la Super League). Le club a remporté une Coupe de France (2014) et cinq Championnats de France (1965, 1973, 1975, 2000 et 2014).

Histoire[modifier | modifier le code]

En mars 1937 la Ligue française de rugby à XIII décide d'implanter le rugby à XIII à Toulouse en achetant le stade Arnauné et le Toulouse olympique est créé pour y jouer. Le premier match du TO se déroula le 24 octobre 1937 contre le Racing Club albigeois XIII. En 1938 le Toulouse olympique fusionne avec l'autre club toulousain, le Galia Club toulousain.

En 1939 le TO atteint la finale de la Coupe de France. Pendant les années de guerre le TO est contraint de jouer au rugby à XV, suite à l’interdiction du rugby à XIII par le gouvernement de Vichy. Après un court apprentissage le TO défie, en avril 1944, le SU Agen de Guy Basquet et Albert Ferrasse en demi-finale de Coupe de France de rugby à XV.

Après la Libération le club continua sur cette belle lancée, affrontant à deux reprises l'AS Carcassonne en finale du championnat. Suivit une éclipse d'une décennie. Une nouvelle forte équipe apparut avec Pierre Lacaze et Georges Aillères. En 1995 le Toulouse olympique intègre le club omnisports des Spacers et change d'appellation. En 2000 le club remporte le championnat après 25 ans de disette et ambitionne de jouer la Super League Europe. En 2003 leur candidature est rejetée par la Rugby Football League au profit de l'Union Treiziste Catalane.

En 2005, le TO bat, en quart de finale de la Challenge Cup, le club anglais de Super League des Widnes Vikings. En demi-finale le club toulousain perd face aux champions du monde des clubs, les Leeds Rhinos.

En 2006 la RFL décide d'élargir la Super League, à partir de la saison 2009, à 14 franchises. Le Toulouse olympique XIII échoue en cette entreprise au profit d'un club gallois, les Crusaders. Toulouse ne jouera pas en Super League. Les Toulousains sont tout de même invités à jouer dans un grand championnat. Le Championship est un championnat composé d'équipes professionnelles et semi-professionnelles anglaises. Il constitue la compétition de deuxième niveau, juste en dessous de la Super League européenne. En 2011 le TO XIII a fait son retour en championnat de France Élite 1 pour la saison 2011-2012.

2014 : Le doublé[modifier | modifier le code]

Toulouse reçoit son titre de Championnat de France.

La saison 2013-2014 est l'une des plus abouties de l'histoire du club puisqu'il réalise pour la première fois le doublé Championnat-Coupe de France. Sous l'impulsion entre autres de l'Australien Mark Kheirallah venu des Sydney Roosters au poste de demi de mêlée puis replacé au poste d'arrière, Toulouse écarte en Coupe de France Baho, Saint-Estève XIII catalan et Palau avant de s'imposer en finale contre Carcassonne 46-10 au stade Albert Domec.

En Championnat, Toulouse retrouve la finale pour la première fois depuis huit ans. Après une première phase où Toulouse subit le rythme de Limoux, le club prend le leadership du Championnat du fil de la saison parvenant à terminer première de la seconde phase. En phase finale, Toulouse bat Villeneuve-sur-Lot 30-14 avant de s'imposer en finale 38-12 contre Lézignan. Il s'agit du cinquième titre de Championnat de France de l'histoire du club.

Ce doublé du club vient au bon moment puisque son ambition reste d'intégrer en 2016 la Super League et d'y rejoindre les Dragons Catalans (unique franchise française basée à Perpignan)[2]. Pour se faire, le club s'engage à rénover le stade des Minimes pour porter sa capacité à plus de 10 000 spectateurs, la décision revient à la Rugby Football League (organisatrice de ce championnat professionnel britannique) qui est prévu pour l'été 2014[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championnat de France :
    • Vainqueur : 5 (1965, 1973, 1975, 2000 et 2014)
    • Finaliste : 6 (1945, 1946, 1964, 2001, 2005 et 2006)
  • Coupe de France :
    • Vainqueur : 1 (2014)
    • Finaliste : 6 (1939, 1962, 1963, 1964, 1968, 1976)

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Après le doublé, le TO XIII vise la Super League , 20minutes.fr, le 12 mai 2014.
  3. Le TO XIII doit patienter, 20minutes.fr, le 16 mai 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]