Eugen Kogon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugen Kogon en 1947.

Eugen Kogon, né le 2 février 1903 à Munich et mort le 24 juillet 1987 à Königstein (Taunus), était un journaliste et sociologue allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une thèse d'économie, il travaille comme journaliste au Schönere Zukunft, à Vienne entre 1927 à 1932. Influencé par Othmar Spann, opposé au socialisme et défenseur d'un État chrétien corporatif, il appartient au cercle de Vienne (Wiener Kreis). Il est déporté au camp de concentration de Buchenwald de septembre 1939 jusqu'à la libération du camp par les Américains. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, aux côtés de Walter Dirks, Eugen Kogon travaille à mettre en lumière les origines du national-socialisme et à renouveler la pensée politique allemande, notamment dans les Cahiers de Francfort (Frankfurter Hefte) ; il se lie avec les milieux fédéralistes et européistes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

oeuvres traduites en français

  • L'État SS (ed. Seuil, 1970; Seuil poche, 1993) (Der SS-Staat, Das System der deutschen Konzentrationslager, 1946; première ed. et trad. française en 1947 sous le titre : L'Enfer organisé - Le système des camps de concentration ed. La Jeune Parque)
  • avec Hermann Langbein, Adalbert Rückerl, & al. Les chambres à gaz secret d'État (ed. Minuit, 1984; ed. Seuil poche, 1987)(Nationalsozialistische Massentötungen durch Giftgas - Eine Dokumentation, Frankfurt, Fischer, 1983)