Estonie danoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Confédération Livonienne en 1260.

L'Estonie danoise désignait les différentes parties du territoire de l'Estonie actuelle qui furent placées à plusieurs reprises durant le Moyen Âge, entre 1206 et 1346, sous la domination du Danemark.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant le XIIe siècle, le Danemark s'affirme progressivement comme une puissance commerciale et militaire. Il a intérêt à mettre fin aux attaques de pirates d'Estonie et de Courlande qui menacent le commerce dans la mer Baltique. Des flottes danoises ont déjà attaqué l'Estonie en 1170, 1194 et 1197.

En 1206, le roi Valdemar II et l'archevêque de Lund Andreas Suonis mènent un raid contre l'île d'Ösel (aujourd'hui Saaremaa). Les habitants de l'île doivent se soumettre et une forteresse y est bâtie. Personne ne veut toutefois y résider et ils doivent la brûler eux-mêmes et quitter l'île. À partir de là, ils proclament toutefois leurs droits sur l'Estonie, droit qui est reconnu par le pape.

En 1219, le roi réunit une nouvelle flotte comptant des centaines de navires. Elle est menée par les archevêques et les évêques, et comprend l'armée du duché de Rügen, vassal du Danemark, sous l'autorité de son prince Wizlav. Ils accostent à l'emplacement de l'actuelle Tallinn, dans la province de Revelia, qui sera bientôt jointe à celle d'Harju. Selon la légende, le premier drapeau danois est descendu à ce moment-là du ciel et a aidé les Danois à vaincre les habitants de cette province. Le jour de cette bataille, le 15 juin, est encore aujourd'hui un jour férié au Danemark, connu sous le nom de Valdemarsdag.

Les Chevaliers Porte-Glaive et le Danemark s'accordent pour se partager l'Estonie, mais se disputent sur les frontières exactes. En 1220, le roi du Danemark fait soumettre les provinces du sud de l'Estonie de Sakala et d'Ugaunia, qui étaient déjà des possessions de l'Ordre. L'évêque Albert soumet également les provinces d'Harju, Viru (Vironia) et Järva. En 1227, les Chevaliers Porte-Glaive reprennent toute l'Estonie, mais rendent les provinces d'Harju et de Viru au Danemark après le traité de Stensby en 1238.

Dans le cadre de l'administration de ces nouvelles colonies, les Danois établissent un document appelé Liber Census Daniae, qui est un important document historique et géographique comprenant environ 500 lieux estoniens et les noms de 114 vassaux.

La capitale de l'Estonie danoise est Tallinn, appelée Lyndanisse, et ce dès l'invasion de 1219. Les Danois y bâtissent une forteresse appelée Castrum Danorum dans la chronique d'Henri de Livonie. Ils érigent également un grand château de pierre dans la région de Toompea (appelée Domberg).

Tallinn devient le siège d'un évêché dépendant de l'archevêque de Lund. Autour du château, les marchands allemands y établissent une ville marchande d'importance. La ville reçoit d'ailleurs les droits de la ville de Lübeck et le statut de membre de la Ligue Hanséatique en 1248.

Dans la province de Viru (Vironia), les principaux centres du pouvoir sont Rakvere (appelée Wesenberg) et Narva, construite sur le site d'une vieille forteresse estonienne que les chroniques appellent Rakovor ou Rugodiv. Rakvere reçoit les droits de la ville de Lübeck en 1302 et Narva en 1345.

La domination danoise n'était pas trop lourde en Estonie. L'armée n'y était envoyée qu'occasionnellement. De 1240 à 1242, le Danemark entre en guerre contre la République de Novgorod et tente d'étendre son territoire sur le territoire des Votes, en Ingrie. Il n'y parvient toutefois pas, malgré l'envoi des fils du roi, Abel et Canute. Par ailleurs, le roi de Danemark Erik Plogpennig a visité l'Estonie en 1249 et la flotte danoise a mouillé à Tallinn en 1268 et en 1270 pour prévenir les menaces russe et lituanienne.

Le pouvoir militaire local était bassé sur les puissants vassaux du roi de Danemark, qui recevaient de grands fiefs en échange de leurs services militaires. La plupart des vassaux étaient des Allemands de Westphalie, mais certains étaient des Estoniens. En 1248 déjà, les bourgeois de Tallinn avaient leur propre assemblée.

Au XIVe siècle, les provinces étaient divisées entre un parti pro-danois, mené par l'évêque Olaf de Tallinn et un parti pro-allemand, mené par le capitaine Marquard Breide. Les Estoniens d'Harju entrent en rébellion en 1343 et la province est occupée par les Chevaliers Porte-Glaive. En 1346, le Danemark vend ses colonies à l'Ordre pour 10'000 marks, ignorant la promesse faite en 1329 par Christophe II de Danemark de ne jamais abandonner ou vendre ses territoires estoniens. Le roi a même demandé pardon au pape pour la rupture de cette promesse.

Liste des gouverneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]