Enbarr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enbarr ou Embarr (qui signifie « imagination » ou « écume de la mer » voire « crinière d'écume »[1]) est, dans la mythologie celtique irlandaise, le cheval de Niamh, la femme de Manannan Mac Lir, le dieu celte de l'île de Man. Il peut traverser les océans et les terres sans toucher le sol ou l'eau et ne peut être tué ni par un homme, ni par un dieu. Enbarr est aussi le nom du cheval de Manannan Mac Lir[2], qui est aussi rapide que le vent printanier[3]. Manannan Mac Lir parle lui-même de sa monture à la crinière flottante capable de marcher sur terre comme sur mer[4].

Mentions[modifier | modifier le code]

Il est possible que la monture que chevauche Oisín pour atteindre Tír na nÓg soit Enbarr, en effet, ce cheval marche sur les eaux et les vagues s'ouvrent puis se referment derrière lui[5].

Symbolique[modifier | modifier le code]

Enbarr semble avoir été une personnification des vagues, et Manannan Mac Lir était lui-même surnommé le cavalier de la mer couverte d'écume[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) J. A. MacCulloch, The Religion of the Ancient Celts, Forgotten Books (ISBN 978160506197[à vérifier : isbn invalide], lire en ligne), p. 90
  2. (en) Standish O'Grady, History of Ireland: critical and philosophical, vol. 1, Sampson Low,‎ 1881, 468 p. (lire en ligne), p. 110
  3. Willy Borgeaud et Raymond Christinger, Mythologie de la Suisse ancienne, vol. 2, Librairie de l'Université Georg,‎ 1965, 141 p.
  4. Ardra Soule Wavle et Jeremiah Edmunc Burke, Stories of the Emerald Isle, D. C. Heath & co,‎ 1923, 190 p. (lire en ligne), p. 14
  5. Corin Braga, Le paradis interdit au Moyen Âge: La quête manquée de l'Avalon occidentale : Collection Littératures comparées, vol. 2 de Le paradis interdit au Moyen Âge, L'Harmattan,‎ 2006, 371 p. (ISBN 9782296003064, lire en ligne), p. 89

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carol Rose, Giants, monsters, and dragons: an encyclopedia of folklore, legend, and myth, W.W. Norton & Co.,‎ 2001, 428 p. (ISBN 9780393322118)