Tír na nÓg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tír na nÓg (homonymie).

Tír na nÓg, désigne en gaélique « la Terre de l'éternelle jeunesse », l'un des plus connus des « autres mondes » de la mythologie celtique irlandaise, connu notamment par le mythe de Oisín et Niamh aux Cheveux d'Or. C'est l'un des noms du sidh, où les Tuatha Dé Danann s'installent lorsqu'ils sont battus par les Milésiens.

Tír na nÓg est une île située très loin à l'Ouest. Elle est accessible après un voyage long et périlleux, ou suite à l'invitation d'une « messagère des dieux », une bansidh. L'île est visitée par plusieurs héros irlandais et des moines dans les contes de l'echtrae (Aventure) et l'immram (la Traversée), populaire au Moyen Âge. Cet Autre Monde est un endroit où la maladie et la mort n'existent pas, la jeunesse et la beauté y sont éternelles car le temps y est aboli. Là, musique, force, vie et autres réjouissances se regroupent en un seul endroit. La joie dure pour toujours, et personne n'a faim ni soif.

Le royaume de Tír na nÓg joue un rôle important dans le conte d'Oisín et Niamh. Pour l'atteindre, l'aventurier avait besoin d'un guide : dans le cas d'Oisin, c'est Niamh le guide. Ils voyagent ensemble et le héros passe un certain temps là-bas. Finalement, il est atteint du mal du pays et souhaite revenir dans sa terre natale, mais des centaines d'années ont passé depuis en Irlande. Il ne peut plus quitter Tír na nÓg car il en mourrait. Niamh, désolée, lui donne alors un cheval magique. Il peut ainsi quitter l'Autre Monde, à condition de ne jamais poser pied à terre, s'il descend du cheval, il mourra. Mais Oisin ne suit pas son conseil, et tombe en poussière.

On dit qu'Oisin est tombé dans la région d'Elphin, dans le comté de Roscommon. Selon l'hagiographie, Oisin fut cependant capable de raconter à saint Patrick son histoire et fut absous avant de mourir. Cette histoire comporte de nombreuses ressemblances avec d'autres contes non européens, comme celui d'Urashima Tarō.

Autres[modifier | modifier le code]

Elle fusionna avec Al Liamm en 1948.

Notes et références[modifier | modifier le code]