Donald Richie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Donald Richie

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Donald Richie en 2009.

Naissance 17 avril 1924
Lima (Ohio)
Décès 19 février 2013 (à 88 ans)
Tokyo
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Pays de résidence États-Unis
Profession

Donald Richie, né le 17 avril 1924 à Lima (Ohio) et mort le 19 février 2013 à Tokyo, est un écrivain américain, spécialiste de la culture japonaise et particulièrement du cinéma japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale il sert à bord de plusieurs Liberty Ships, en tant que commissaire du bord et officier médical.

En 1947, il arrive pour la première fois au Japon avec l'armée d'occupation américaine. Il est d'abord dactylographe, puis rédacteur civil pour le Pacific Stars and Stripes. C'est à Tōkyō qu'il devient fasciné par la culture japonaise, à commencer par le cinéma. Il devient alors critique de cinéma pour le Stars and Stripes'. Après son retour aux États-Unis, il effectue ses études à l'université Columbia, et reçoit un diplôme (bachelor's degree) en anglais. Il retourne alors au Japon, et devient critique de cinéma pour le Japan Times. Ouvertement bisexuel[1],[2], il émigre au Japon au moins en partie car ce pays est à l'époque moins homophobe que les États-Unis[2]. Il passe depuis l'essentiel de sa vie au Japon. En 1959, il publie son premier livre, The Japanese Film: Art and Industry, coécrit avec Joseph Anderson. Il y décrit la distinction qu'il fait entre les écoles « représentationnelle » et « présentationnelle » du cinéma. Entre 1969 et 1972, il est conservateur du département cinématographique au Museum of Modern Art de New York. En 1988, il est le premier réalisateur invité au festival du film de Telluride. Il est lauréat du prix de la Fondation du Japon en 1995.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Ozu: His Life and Films, University of California Press, 1977, (ISBN 978-0-520-03277-4) ; traduction en français par Pierre Maillard : Ozu, Lettre du blanc, 1980

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Donald Richie obituary », The Guardian, 21 février 2013 (lire en ligne)
  2. a et b (en) Martin Fackler, « Donald Richie, 88, American Expert on Japan, Is Dead », The New York Times, 19 février 2013 (lire en ligne)