Davy Jones (légende)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones et Davy Jones.

Davy Jones's locker est une formule utilisée en anglais pour signifier le fond de la mer, là ou reposent les marins perdus. « To be sent to Davy jones's locker » est un euphémisme pour décrire la mort en mer, alors Davy Jones est un surnom qui devrait représenter le diable/démon de l'océan. Les origines de ce nom ne sont pas claires et beaucoup de théories ont été avancées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une référence récente de Davy Jones nous vient des Aventures de Peregrine Pickle (en).

« Ce même Davy Jones, selon les marins, est le monstre qui précède tous les démons des profondeurs, et il est vu sous différentes formes perché parmi les gréements à la veille des tempêtes, et autres désastres dont la vie en mer est exposée, prévenant les miséreux de la souffrance à venir. »

— Tobias Smolett, publié en 1751.

Le terme apparaît cependant dans bien d'autres nouvelles de la littérature britannique, et l'expression a toujours eu une connotation négative parmi les marins. Les monstres marins ont toujours alimenté les croyances populaires mais le mystère de Davy Jones reste entier quant à ses origines réelles.

Théories[modifier | modifier le code]

Les origines sont diverses et beaucoup d'explications ont été proposées :

  • Il y avait un homme du nom de Vanderdecken, à l'origine propriétaire du Hollandais volant, le bateau fantôme de Jones. Il y avait un Davy Jones, qui était pirate dans l'Océan Indien en 1630, mais les livres ne lui donnent pas tant de réputation.
  • Un propriétaire de pub britannique nommé dans Jones's Ale Is New, une chanson de 1594 peut-être celui qui enfermait des marins ivres puis les balançait dans n'importe quel bateau. Cela pourrait aussi être Duffy, un marin myope qui se retrouvait souvent par dessus bord.
  • Le nom pourrait venir de Davy ou Duppy, un terme des Caraïbes qui signifie fantôme, ou peut-être que Jones est dérivé de Jonas, le personnage biblique. Il serait alors devenu alors l'ange noir, après avoir été avalé par une baleine.

Média[modifier | modifier le code]

Dans Pirates des Caraïbes, la saga de Gore Verbinski, Davy Jones est un des principaux protagonistes des deuxième et troisième films, il est alors le capitaine du Hollandais Volant. Sa relation tragique avec Calypso, la déesse des mers, l'a blessé, et il s'est replié sur lui-même pour pouvoir commettre des horreurs dans le but de se venger. Il excelle dans les répliques sarcastiques mais laisse apparaitre ses blessures dans plusieurs scènes.

Dans One Piece, manga à succès d'Eiichiro Oda se déroulant dans un monde qui connait un grand essor de la piraterie, Davy Jones est un pirate de jadis qui a été maudit et qui vivrait encore au fond des mers. On dit que tout ce qui coule appartient à Davy Jones, c'est pourquoi les pirates l'appellent "Davy Back" car à la fin tout lui revient toujours. La légende raconte aussi qu'il serait à l'origine du légendaire jeu pirate "Davy Back Fight", dans lequel deux équipages pirates s'affrontent dans le but de voler des membres d'équipages. Outre cela, un personnage nommé Van Der Decken apparaît à partir du chapitre 606, présenté comme étant le descendant du premier Van Der Decken, capitaine du Hollandais Volant, vivant au fond des mers (près de l'île des hommes-poissons) et étant maudit.

Le jeu vidéo Banjo-Tooie fait référence à l'expression anglaise Davy Jones' locker, où il s'agit littéralement d'un casier («locker», en anglais) appartenant à un certain D. Jones. Il est bien sûr situé au fond de la mer (dans le lagon de Joyeux Roger) et le forcer ouvre un passage vers le boss.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • The Adventures of Peregrine Pickles Tobias Smolett