Couvent Sainte-Marie-des-Anges (Florence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie-des-Anges.
Couvent Sainte-Marie-des-Anges (Florence)
Image illustrative de l'article Couvent Sainte-Marie-des-Anges (Florence)
Le cloître des anges et le clocheton du couvent.
Présentation
Nom local Convento Santa Maria degli Angeli
Culte Catholique romain
Type église conventuelle
Rattachement Archidiocèse de Florence
Début de la construction 1295
Fin des travaux XVIe siècle
Architecte Brunelleschi (au XVe siècle)
Gherardo Silvani et Bartolomeo Ammannati (au XVIe siècle)
Style dominant Renaissance italienne
Géographie
Pays Italie
Région Toscane
Province Florence
Commune Florence
Coordonnées 43° 46′ 28″ N 11° 15′ 39″ E / 43.774485, 11.26070543° 46′ 28″ Nord 11° 15′ 39″ Est / 43.774485, 11.260705  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Couvent Sainte-Marie-des-Anges (Florence)

Le couvent Sainte-Marie-des-Anges (en italien  : Convento Santa Maria degli Angeli) est un ancien couvent de Florence, situé sur la via degli Alfani. Ayant été un des plus importants et des plus riches de Florence, il comprend d'importantes créations architecturales et picturales du XVIIe siècle s'inspirant de la Renaissance italienne. Supprimé comme les autres lieux des ordres monastiques par Napoléon en 1808, sa destination devient communale. Ses bâtiments hébergent aujourd'hui la Faculté de Lettres et de Philosophie de l'Université de Florence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le couvent est fondé en 1295 par Antonio Viva Guittone d'Arezzo. Il s'inspire de l'ermitage de l'ordre camaldule.

En 1434, l'architecte Brunelleschi réalise l'église, s'articulant autour d'un octogone central. C'est le premier bâtiment de la Renaissance à plan centré.

L'édifice est rénové au XVIIe siècle par Gherardo Silvani et Bartolomeo Ammannati. Bernardino Poccetti peint les fresques du cloître des Anges.

Le couvent est supprimé en 1808 sur ordre de Napoléon. Utilisé par l'Hôpital de Santa Maria Nuova, il est ensuite transféré à l'Université de Florence en 1940, qui en prend usage à partir de 1964.

Architecture[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

Façade de l'église.

Grande cloître[modifier | modifier le code]

Grande cloître.

Cloître des Anges[modifier | modifier le code]

Cloître des Anges.

Les fresques de la Crucifixion et saints, d'Andrea del Castagno réalisées entre 1440 et 1444, décoraient ce petit cloître. Elles sont aujourd'hui conservées à l'Hôpital Santa Maria Nuova.

Cloître des Morts[modifier | modifier le code]

Cloître des Morts.

Rotonde de Brunelleschi[modifier | modifier le code]

Rotonde de Brunelleschi.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Divo Savelli, Il Convento di Santa Maria degli Angeli a Firenze, Editoriale Tornatre, Firenze 1983.
  • Divo Savelli, Rita Nencioni, Il Chiostro degli Angeli, Storia dell'antico monastero camaldolese di Santa Maria degli Angeli a Firenze, Edizioni Polistampa Firenze 2008