Continuité rétroactive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le concept de continuité rétroactive (généralement désigné par le néologisme anglophone Retcon) désigne une altération de faits établis dans une œuvre de fiction antérieure par l'apport de nouveaux éléments explicatifs. Ce genre de procédé est utilisé pour rester fidèle au canon d'un univers de fiction, dans un but explicatif ou amélioratif.
Les auteurs d'une nouvelle œuvre s'inscrivant dans un cadre narratif pré-établi, ou d'une réécriture plus moderne d'une œuvre (remake ou reboot) font souvent appel aux procédés du retcon pour justifier leurs choix. Par son biais, ils peuvent ainsi faire apparaitre, disparaître, changer d'apparence, voire ressusciter un personnage dans le cadre d'une histoire réécrite.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Les termes associés « continuité rétroactive » sont apparus pour la première fois en 1974 dans le livre The Theology of Wolfhart Pannenberg de Elgin Frank Tupper[1]. Le propos tenu dans le livre est que Pannenberg considère que l'Histoire, et le sens qui lui est donné, sont le fruit de découvertes et de théorisations futures, et qu'il est faux de considérer le futur comme seul produit des évènements passés.

L'usage moderne de l'expression a eu lieu pour la première fois dans la 18e parution de la série All-Star Squadron, datée de février 1983 et éditée par DC Comics. La série, se déroulant sur « Terre 2 », l'une des multiples dimensions parallèles de l'univers DC, apportait à chaque nouveau numéro une nouvelle information et par conséquent une nouvelle zone d'ombre quant à sa cohérence globale. En marge de ce numéro, le scénariste Roy Thomas répondit aux nombreuses interrogations des lecteurs assidus en indiquant sa volonté d'expliquer clairement à l'avenir les situations contradictoires ou les éventuels changements d'attitude de ses personnages[2]. Il employa alors l'expression « continuité rétroactive », qui fut ainsi définie et intégrée pleinement à la culture comics des années 1980.

L'origine de l'abréviation « Retcon » est plus difficile à établir, mais sa paternité est revendiquée par Damian Cugle, qui prétend l'avoir inventée lors de conversations sur USENET en 1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The theology of Wolfhart Pannenberg extraits (en anglais) sur Google Books; ajoutés le 20 septembre 2010
  2. Roy Thomas, Joe Kubert, Rick Hoberg. "Vengeance from Valhalla" All-Star Squadron #18 (Février 1983), DC Comics