Conservation de la nature Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CNC.

Conservation de la nature Canada (Nature Conservancy of Canada pour les anglophones)

Cadre
Forme juridique ONG
But Protection de la nature
Zone d’influence Canada
Fondation
Fondation 1962 au (Canada)
Fondateur ?
Identité
Structure organisme de bienfaisance national
Président l jon k. grant
Secrétaire général John Lounds
Méthode Acquisition de terrains, conservation easement, dons et « ententes de surveillance et de gestion »
Financement xxxx USD (2008)
Slogan « CNC protégera la diversité biologique de régions pour leurs valeurs intrinsèques et pour la préservation d’un patrimoine naturel pour les générations futures »[1]
Site web portail de l'association

Conservation de la nature Canada (CNC) (anglais : Nature Conservancy of Canada) (pour les anglophones) est une ONG de protection de la nature et de l'environnement, fortement impliquée dans l'acquisition et la protection de sites naturels au Canada. Elle développe des partenariats avec le gouvernement, des entreprises propriétaires foncier et des propriétaires privés (conservation easement) qui souhaitent s'engager à mieux protéger ou restaurer l'environnement.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette ONG privée (numéro d'organisme de bienfaisance : 11924 6544 RR0001) fondée en 1962 a pour buts la protection de la faune, de la flore, de la fonge, par la protection de leurs habitats, des écosystèmes et de la naturalité au Canada.

Leader pour la conservation foncière de la nature au Canada, le CNC dispose aujourd'hui de sept bureaux régionaux. L'ONG a en un peu plus de 40 ans contribué à la protection de plus de 2 millions d’acres (800 000 hectares) de terres « écosensibles ».
En 2005, la campagne pour la conservation : « Préservons les chefs-d’oeuvre naturels du Canada » a rapporté plus que l'objectif de levée de fonds qui était de 200 millions de dollars ; Plus de 239 000 acres ont été protégés dans des sites de grande valeur écologique grâce à cet argent, et ceci « parmi les endroits les plus à risque au Canada »[2].

Fonctionnement, Gouvernance[modifier | modifier le code]

Le CNC est collaborativement administré par un conseil national décliné en sept conseils régionaux. Plus de 120 représentants des communautés scientifique et des affaires à travers le pays contribuent à gérer l'ONG.

Une publication intitulée « l'arche »[3] permet de conserver le lien entre les membres et les donateurs.

Le bilan annuel d'activité est téléchargeable sur le site du CNC

Méthode, principes et critères pour le choix des sites à protéger[modifier | modifier le code]

Les critères de choix et priorité d'acquisition reposent sur

Activités principales[modifier | modifier le code]

L'activité principale de cette ONG est de travailler en partenariat avec des individus et des propriétaires fonciers, pour acquérir des terrains écologiquement intéressant ou exceptionnels afin de les protéger (notamment de la fragmentation écologique et d'une parcellisation excessive lors des héritages et successions, pour payer les droits de succession).
L'acquisition se fait via des dons, achats, ou indirectement via l'acquisition de servitudes de conservation et renonciation à d’autres intérêts juridiques à l’égard d’un terrain.

Nature Conservancy of Canada a plusieurs autres activités contribuant à la précédente :

  • veille environnementale générale pour application de la réglementation internationale et nationale au Canada et travail avec un réseau de conseillers scientifiques et d'écologues locaux bénévoles pour hiérarchiser les priorités en matière de protection et acquisition.
  • veille et recherche scientifique : Depuis les années 2000, CNC a mis en place des évaluations écorégionales pour 16 des écorégions canadiennes :
  • contribuer à des études scientifiques concernant l'évaluation environnementale, les plans de gestion ou proposition, etc. ;
  • contribuer à la formation et à l'éducation à l'environnement ou à la sensibilisation du public et des propriétaires foncier sur le thème de la biodiversité, du réchauffement climatique, des espèce menacée, des pollutions, de la surexploitation des ressources naturelles, du développement durable, des attitudes éco-citoyenne, bois et forêt, mer et océan, eau douce, empreinte écologique, etc.)


Présidents de Nature Conservancy of Canada[modifier | modifier le code]

En 2005

  • L Jon K. Grant, était président du conseil du CNC
  • John Lounds, était président et chef de la direction du CNC

Résultats[modifier | modifier le code]

Depuis 1962, CNC a pu acquérir plus de 2 millions d'acres (plus de 800 000 hectares), ce qui correspond à une région dont la surface dépasserait celle de l'Île-du-Prince-Édouard. CNC doit encore acquérir plusieurs millions d'acres aujourd'hui privés au Canada pour constituer un réseau écologique cohérent de sites protégés supposé pouvoir permettre de préserver, à la manière d'une arche de Noé, l'actuelle « biodiversité naturelle » du Canada et espère l'ONG « la majorité de ses espèces menacées de disparition ».

À titre d'exemple :

  • En 1998 CNC a reçu plus de 53 millions de dollars de dons pour aider à protéger des sites en état de conservation critique, ce qui a permis d'acheter ou recevoir 94 propriétés écosensibles, notamment dans les Darkwoods au Sud-Est de la Colombie-Britannique, le ranch Sandstone en Alberta et l'aire naturelle des Montagnes Vertes au Québec.
  • En 1999, CNC a lors d'une vente aux enchères acquis Middle Island, considéré comme un trésor écologique à l'extrême sud du Canada.
  • En 2006, Roberta Langtry fait généreusement un don posthume au CNC ; plus de $4,3-millions (dollars canadiens).
  • En juillet 2008 ; le CNC a annoncé avoir réussi la plus grande opération de rachat partenarial d'un site naturel privé au Canada (the Darkwoods project / 550 km2 comprenant des habitats pour beaucoup d'espèces menacées ou vulnérables, dont le Caribou des montagnes menacé de disparition en Amérique du Nord.

Remarque[modifier | modifier le code]

L'ONG canadienne CNC n'a pas de lien directs avec l'ONG américaine basée aux États-Unis nommée the Nature Conservancy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page sur les missions et valeur du CNC
  2. Rapport d'activité 2005 (fr)
  3. publications du CNC