Claude Combes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Combes.

Claude Combes, né à Perpignan le 22 juillet 1935, est un biologiste et parasitologue français. Il a beaucoup influencé la génération des écologues formés dans les années 1990 en clarifiant la théorie des interactions durables.

Il est agrégé des sciences naturelles en 1958, docteur ès-sciences en 1967. Il est élu correspondant de l'Académie des sciences en 1996, puis membre en 2004. Il est membre titulaire de l'Académie d'agriculture de France en 1999 et membre du Comité national des universités, directeur du Centre de biologie et écologie tropicale et méditerranéenne, directeur du WHO Collaborating Center, Biological control of molluscs

Il a reçu plusieurs prix scientifiques : médaille d'argent du CNRS (1986), médaille Skryabin (USSR Academy of Sciences) (1991), prix scientifique Philip Morris (1990).

Domaine de recherche[modifier | modifier le code]

Claude Combes a étudié les relations évolutives et les interactions parasites-hôtes, et notamment la phylogénie moléculaire des Polystomatidae (groupe de monogènes), avec Olivier Verneau et Sophie Bentz. Il a enseigné dans les universités de Perpignan et de Montpellier, où son travail et ses ouvrages ont notamment influencé les nouvelles approches de l’écologie du paysage et de l'écologie évolutive.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Interactions durables. Écologie et Évolution du parasitisme, Masson, Paris, 1995 : 518 p.
  • Parasitisme : un équilibre dynamique, en collaboration, A. Colin, Paris, 1998 : 420 p.
  • L'Homme et l'animal, avec C. Guitton, Belin, Paris, 1999 : 182 p.
  • Qu’est-ce que la vie ?, ouvrage collectif, Université de tous les savoirs, Odile Jacob, Paris, 2000.
  • Parasitism : ecology and evolution of intimate interactions, Chicago University Press : 2001, 552 p.
  • Encyclopedic Reference of Parasitology, ouvrage collectif, H. Mehlhorn, Springer, 2001 : 1400 p.
  • Les associations du vivant, Flammarion, 2001, 328 p.
  • La Vie, Ellipses, 2002, 128 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]