Christian Delagrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christian Delagrange, né Gérard Lepoivre le 28 juillet 1947 à Rabat au Maroc, est un auteur-realisateur-interprète français.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Christian Delagrange débute dans la chanson vers 1970 sous son premier pseudonyme de Chris Gallbert avec Carmen. En 1965, il chante en première partie des Beatles puis de Jacques Brel au Palais d'hiver de Lyon. En 1972, il prend son patronyme actuel pour Rosetta, Sans toi je suis seul, Petite fille, Ne t'en vas pas et Tendre Cathy. 12 millions de disques sont vendus[réf. nécessaire]. Il est classé dans les « chanteurs à minettes »[1] (comme Patrick Juvet, Frédéric François, Dave, Mike Brant).

En 1976, il enregistre Les larmes aux yeux en duo avec Jeane Manson.

En 1977, il enregistre Pas plus belle qu'elle avant de se faire plus discret. Il se lance dans la réalisation de clips, films publicitaires, reportages et téléfilms. C'est en 1992 qu'il reprend sa carrière de chanteur : concerts et albums se succèdent. En 1999, il fait trois soirées au Casino de Paris.

Deux saisons sur la tournée Âge Tendre en 2009/2010 et 2013/2014.

En novembre 2010, il sort l'album Histoires d'amour et en février 2013, l'album D'origines italiennes, tous les deux sortis chez Wagram. De nouveaux duos avec Veronique Mavros et Angela Amico. Vient ensuite en 2014 un triple album Chansons d'amour.

Ballades en France sortie en avril 2015 reprend quelques uns des plus beaux standards français, dont des duos avec Ginie Line et Angela Amico.

Engagement humanitaire[modifier | modifier le code]

Christian Delagrange est très actif dans l'humanitaire. Depuis 2007, en parallèle de sa carrière de chanteur, il préside l'ONG Assistance Humanitaire Internationale[2] (AHI) dont il est fondateur. Il vient apporter, avec son équipe de plus de 600 adhérents en France et Belgique, une aide médicale et scolaire dans 20 pays émergents, fournissant de l'équipement de structures médicales (de l'hôpital au centre de santé de brousse, en passant par des laboratoires d'analyses médicales, maternités, etc.) et participant à la construction de structures scolaires et d'apprentissage ainsi que d'orphelinats.

Cette activité bénévole est devenue majeure dans sa vie et il se déplace en mission à travers le monde, mais toujours à ses frais : la charte déontologique qu'il a établi à AHI interdit à tous ses membres le remboursement de toute forme de frais, y compris de missions, privilégiant le fait que les dons reçus doivent strictement et uniquement être employés au profit des défavorisés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le terme n'étant pas péjoratif à l'époque.
  2. http://www.assistancehumanitaire.org

Liens externes[modifier | modifier le code]