Cherie Blair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blair.
Cherie Blair
Cherie Blair, en 2013.
Cherie Blair, en 2013.
Épouse du Premier ministre du Royaume-Uni
2 mai 1997 – 27 juin 2007
(&&&&&&&&&&&0370810 ans, 1 mois et 25 jours)
Prédécesseur Norma Major
Successeur Sarah Brown
Biographie
Date de naissance 23 septembre 1954 (59 ans)
Lieu de naissance Bury (Angleterre)
Conjoint Tony Blair
Université Université de Westminster
Profession Avocate

Cherie Blair QC (née Cherie Booth le 23 septembre 1954 à Bury en Angleterre), est une avocate britannique. Elle est l'épouse de l'ancien premier ministre britannique Tony Blair.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de l'acteur Anthony Booth et s'est mariée avec Tony Blair le 29 mars 1980. Elle a quatre enfants et son dernier bébé, né en l'an 2000, surnommé par la presse britannique le millennium baby est, depuis 1848, le premier bébé né d'un père occupant le 10 Downing Street — la résidence du « Prime Minister ». Ses enfants sont :

Étudiants en droit, ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient en concurrence pour un même poste d'avocat stagiaire. Cherie Booth, alors major de sa promotion fut choisie. Cet épisode fut le départ d'une rumeur récurrente selon laquelle Cherie serait bien plus intelligente que son mari.

Passionnés tous deux de politique, pour préserver leur vie de famille, ils s'étaient promis qu'il n'y en aurait qu'un qui ferait de la politique. Lors des élections législatives de 1983, tous les deux furent candidats sous les couleurs travaillistes, mais seul Tony — plus doué ou plus chanceux ? — fut élu à la chambre des Communes dans la circonscription de Sedgefield-North. En fait la circonscription de Thanet-North dans laquelle Cherie s'est présentée était plus difficile politiquement, de plus elle s'était fait photographier en compagnie de Tony Benn qui était une figure charismatique de l'aile gauche du Labour ce qui lui donna la réputation d'être plus à gauche que son mari.

De fait, les urnes ont ainsi scellé l'avenir politique de Cherie, qui se consacra dorénavant à sa carrière d'avocate et se spécialisa dans les affaires de droit du travail. Après avoir été reçue à son doctorat en sciences juridiques à l'université de Westminster, elle est aujourd'hui devenue juge spécialisée dans le droit du travail.

Très vite, elle sembla avoir abandonné toute ambition politique, cependant, en 1994, après la mort brutale du leader travailliste, John Smith, c'est elle qui encouragea fortement son mari hésitant, à se déclarer candidat face à Gordon Brown. En tant qu'épouse du premier ministre, ses interventions publiques se limitèrent aux bonnes œuvres dont elle s'occupe : enfance maltraitée, femmes battues, lutte contre le cancer, dette du tiers-monde). Elle participait à une vingtaine d'évènements charitables par mois.

Les journaux britanniques n'ont pas toujours été très tendres avec elle. Le 2 mai 1997, matin de la victoire de son mari, les paparazzis la surprirent au saut du lit sur le pas de sa porte, en robe de chambre, ébouriffée et sans maquillage. Depuis, elle est souvent photographiée dans des attitudes trop décontractées qui ne sont pas toujours à son avantage, d'autant plus qu'après la disparition tragique de la princesse Diana elle devint une des femmes les plus photographiées du royaume au même titre que la reine. Cependant, cette image de femme décontractée, ne lui nuit pas car elle correspond à la représentation de la nouvelle Grande-Bretagne, la « cool Britannia », dynamique et moderne mais toujours attachée à ses valeurs.

Engagement[modifier | modifier le code]

Cherie Blair est aujourd'hui l'une des marraines d'Emmaüs UK, la branche britannique du Mouvement Emmaüs[1]

Ses valeurs[modifier | modifier le code]

Ayant vécu dans l'ombre d'un père aussi célèbre qu'absent, qui avait fini par abandonner sa famille, laissant sa femme élever seule leurs deux filles Cherie (7 ans) et Lindsey (5 ans), la famille est, pour elle, une valeur essentielle. Lors de la nomination de son mari, elle avait dit : « Je pense que Tony a énormément de talents et je veux qu'il réussisse. Il a énormément à offrir. Mais nous avons de jeunes enfants et ils ont besoin d'être protégés »[réf. nécessaire]. Une autre fois elle a dit : « J'ai commencé ma vie en étant la fille de quelqu'un de célèbre, maintenant je suis la femme de quelqu'un de célèbre et je serais probablement un jour la mère de quelqu'un de célèbre »[réf. nécessaire].

Profondément républicaine — cela lui aurait couté l'inimitié de la reine Élisabeth à laquelle elle refusa de faire la révérence prescrite par le protocole[réf. nécessaire] — et catholique pratiquante — elle n'hésite pas à afficher son catholicisme fervent, ce qui est politiquement incorrect dans une Angleterre profondément anglicane. Après la fin de son mandat de premier ministre, Tony Blair a annoncé sa conversion à la religion catholique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

Son appétit de l'argent lui fait parfois oublier les valeurs dont elle se réclame[réf. nécessaire]. Elle est une des rares épouses de chef de gouvernement à avoir fait payer sa présence lors de conférences pour lever des fonds en faveur d'enfants malades. En 2005 elle aurait empoché le quart des fonds levés selon la presse britannique de l'époque.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel d'Emmaus UK, présentation de leurs "patrons"