Cheikh Lô

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir .
Cheikh N'digel Lo.

Cheikh N'Digel Lô est un musicien sénégalais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1955 à Bobo Dioulasso au Burkina Faso, de parents sénégalais, il commence très jeune à jouer de la musique et à chanter.

Il rejoint Orchestre Volta Jazz, un groupe qui joue aussi bien du pop cubain et congolais que de la musique traditionnelle du Burkina Faso.

Lô s'installe au Sénégal en 1978 et participe à différentes formations de mbalax. En 1985 il joue de la guitare avec de nombreux groupes de Côte d'Ivoire ou bien français, ce qui lui donne la possibilité d'enregistrer quelques morceaux à Paris en 1987.

Lorsque son groupe se sépare, il reste à Paris. Tout en jouant avec d'autres, il développe ses propres sons, décrits comme un mélange de mbalax et de reggae avec des influences sukus. Il est alors remarqué et produit par le producteur sénégalais Ibrahima Sylla avec qui il va faire 3 albums.

Lô est membre de Baye Fall, une section de la confrérie des Mourides. C'est pourquoi il porte des dreadlocks, un signe distinctif de cette communauté musulmane très influente au Sénégal. Mais les influences reggae que l'on perçoit dans sa musique ainsi que ces dreadlocks conduisent souvent à tort à le considérer comme un Rasta.

En 2008, il enregistre la chanson I Still Haven't Found What I'm Looking For du groupe rock U2 disponible sur l'album In The Name Of Love : Africa Celebrates U2, sorti en avril 2008.

Discographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]