Charme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charme (homonymie).

Les charmes constituent un genre d'arbres et d'arbustes de la famille des Bétulacées (sous-famille des Coryloïdées) des régions tempérées de l'hémisphère nord, d'Asie mineure et d'Europe. Ce genre (Carpinus) compte une trentaine d'espèces. Une forêt constituée principalement de charmes est appelée une charmaie ou une charmeraie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot charme est issu du latin carpĭnus « charme commun ». Le terme est attesté pour la première fois vers 1170 chez Chrétien de Troyes dans Érec et Énide[1].

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Feuille de charme commun

Les charmes sont des arbres pouvant mesurer jusqu'à 25 mètres, à feuilles marcescentes, alternes, petites (de 3 à 10 cm de long), simples, avec le bord du limbe finement denté.

Vieux charmes de la vieille forêt de Sababurg (Allemagne)
Fruits du charme commun

Les fleurs sont regroupées en inflorescences, en forme de chatons pendants, pollinisées par le vent. Les fleurs mâles et femelles se trouvent sur des chatons distincts mais les deux sexes sont présents sur chaque plante (espèce monoïque). Les fleurs mâles dépourvues de périanthe sont réduites aux étamines au nombre de 10 à 20. Les fleurs femelles ont un pistil constitué d'un ovaire à deux loges surmontés de deux stigmates et sont munies d'un calice.

Les fruits sont des akènes ligneux de 3 à 6 mm de long, attachés à une bractée en forme de feuille simple ou trilobée qui forme une aile favorisant leur dispersion. On trouve généralement de 10 à 30 graines par chaton.

Le tronc et les plus grosses branches sont parcourus de cannelures hélicoïdales. L'écorce a des taches blanches.


Phrase mnémotechnique[modifier | modifier le code]

Cette dentition des feuilles de charme a d'ailleurs donné la fameuse phrase mnémotechnique « Être à poil charme Adam » ou "Le charme d'Adam, c'est d'être à poil" que l'on doit comprendre comme : les charmes ont des feuilles dentées alors que les Hêtres ont des feuilles poilues.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les espèces de charmes sont originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord, principalement de l'Extrême-Orient et notamment de la Chine. Une seule espèce est d'origine nord-américaine (le charme d'Amérique) et deux sont européennes (le charme commun et le charme d'Orient).

La plus grande charmeraie naturelle d'Europe est la Forêt de la Hardt qui occupe l'est de la région mulhousienne.

Systématique[modifier | modifier le code]

Le pouvoir calorifique du charme est parmi les plus élevés des espèces d'arbres européennes. Son charbon de bois était apprécié dans les forges.

Principales espèces[modifier | modifier le code]

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Liste des espèces et sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Kew Garden World Checklist (22 déc. 2010)[2] :

Utilisation[modifier | modifier le code]

Charmille voutée de Theux (Belgique)

Le charme commun qui supporte bien la taille est fréquemment planté comme arbre d'ornement dans les parcs et jardins, et pour constituer des allées (charmilles) et des haies.

Le bois des charmes est très dur, dense et blanc et la difficulté rencontrée pour le travailler a limité son utilisation. Il est toutefois recherché pour les usages nécessitant un bois dur, comme les étals de boucher, des maillets ou des manches d'outils. Il est aussi employé comme bois de chauffage (excellentes braises) et en tournerie. Son nom anglais, hornbeam, rappelle cette caractéristique du bois. Le charme d'Amérique porte aussi le nom de bois de fer (Ironwood).

Symbolique[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain français, le 1er avril est le 12e jour du mois de germinal, et est officiellement dénommé jour du Charme[3].


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site du cnrtl : étymologie de "charme 1"
  2. Kew Garden « World Checklist », consulté le 22 déc. 2010
  3. http://books.google.fr/books?id=vVtWj-W-KP8C&printsec=frontcover&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false