Charles-Auguste Fraikin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fraikin.
Fontaine d'Egmont et Hornes au square du Petit-Sablon à Bruxelles.
Triomphe de Bacchus
Mausolée de la reine Louise-Marie en l'église Saint-Pierre-et-Paul à Ostende (détail)
Statue de Pieter-Jan de Smet, missionnaire en Amérique, à Termonde.

Charles-Auguste Fraikin est un sculpteur statuaire néo-classique belge, né à Herentals le 14 juin 1817 et mort à Schaerbeek, le 22 novembre 1893.

Élu membre de l'Académie des beaux-arts de Belgique à 29 ans, il sera le deuxième conservateur du département des sculptures du musée des beaux-arts de Bruxelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Auguste Fraikin sentira dès sa plus tendre enfance, un goût prononcé pour l'art. Encouragé par un père notaire, il suit dès l'âge de 12 ans, les cours de dessin à l'Académie d'Anvers.

Le décès accidentel de son père le rappelle à la réalité, à 13 ans, il entame des études d'apothicaire à Bruxelles et entre au service du pharmacien Auguste-Donat De Hemptine, brillant chimiste et beau-frère de François-Joseph Navez, élève de David, peintre très en vogue et directeur de l'Académie de Bruxelles. Ce dernier saura vite découvrir le talent du jeune Fraikin. L'apprenti artiste encouragé, se hâta de terminer ses études d'apothicaire pour enfin pouvoir se consacrer à l'art.

En 1857, Fraikin épouse Sophie Devis, jeune fille de la haute bourgeoisie de vingt ans sa cadette. Il eut avec elle 4 enfants.

Sa carrière artistique[modifier | modifier le code]

Le succès lui sourit dès 1839 et en 1842, à peine âgé de 24 ans, il reçoit sa première commande officielle.

Lors de l'exposition nationale de Bruxelles de 1845, c'est la reine des Belges qui remarque son œuvre "L'Amour captif" et en parle au roi Léopold Ier. Désormais, les commandes officielles se succéderont et Charles-Auguste Fraikin sera toute sa vie, honoré de la bienveillance des monarques belges.

En 1850, c'est au tour de la Grande Duchesse Marie de Russie, directrice des beaux-arts de lui passer une commande pour le musée de l'Ermitage.

Quelques oeuvres[modifier | modifier le code]

Parmi ses nombreuses œuvres, on retiendra :

Ses œuvres sont présentes dans de nombreux musées en Belgique et à l'étranger, ainsi qu'au musée Fraikin à Herentals (collection des plâtres de son atelier).

Distinctions et marques d'honneurs[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de l'Ordre de Léopold
  • commandeur de l'Ordre royal et militaire du Portugal
  • chevalier de la Légion d'honneur
  • titulaire de nombreuses décorations et membre de nombreuses académies

Une rue de Schaerbeek, commune où il mourut le 22 novembre 1893, a reçu son nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :