Chalcidius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manuscrit médiéval du Commentaire sur le Timée de Chalcidius

Chalcidius ou Calcidius, philosophe néoplatonicien et sans doute chrétien du IVe siècle.

Il a traduit une partie du Timée de Platon en latin, jusqu'à 53c, accompagné d'un important commentaire.

Son commentaire reprend la plus grande partie du chapitre Astronomie de l'Exposition des connaissances mathématiques utiles à la lecture de Platon de Théon de Smyrne[1]. Il y expose les connaissances astronomiques au Ier siècle et, à côté des modèles d'Eudoxe et d'Hipparque, le modèle attribué à Héraclide du Pont, qui fait circuler Aphrodite autour du Soleil[2].

Le Moyen Âge n'a connu de Platon que ce livre, jusqu'en 1158 (quand Henri Aristippe traduisit en latin le Ménon et le Phédon) : « C'est à travers Chalcidius que se concevra l'Âme du monde comme perspective trinitaire évoquée par les chartrains Bernard de Chartres, Thierry de Chartres, ainsi que la notion d'univers clos ordonné (universitas) »[3]. Le livre fut imprimé par Johannes Meursius, à Leyde, en 1617, in-4.

Il y a débat quant à la datation. L'ouvrage est dédicacé à Osius qui pour certains serait évêque de Cordoue, acteur important du concile de Nicée (325). Pour Jan Hendrik Waszink, Chalcidius serait un milanais de la fin du IVe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. Dupuis : préface à la traduction de Théon de Smyrne, Exposition des connaissances mathématiques utiles pour la lecture de Platon, Hachette, 1892.
  2. Pierre Duhem, Le système du monde, Tôme III, p.61
  3. par Benoit Patard

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le Timée de Chalcidius[modifier | modifier le code]

  • Timaeus a Calcidio translatus commentarioque instructus (1re moitié du Ve siècle ; vers 380 selon P. Courcelle)[1], édi. par J.H. Waszink, Leyde, éd. Brill, coll. "Plato Latinus" n° 4, 1962.
  • Calcidius, Commentaire au Timée de Platon, édi. et trad. B. Bakhouche, Vrin, 2012, 2 vol.

Études[modifier | modifier le code]

  • J. C. M. Van Winden, Calcidius on Mater. His Doctrine and Sources, Leyde, éd. Brill, 1965.
  • J. den Boeft, Calcidius on Fate. His Doctrine and Sources, Leyde, éd. Brill, 1970.
  • Petre Dronke, The Spell of Calcidius. Platonic concepts and images in the Medieval West, Florence, Edizioni del Galluzzo, 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.


  1. Pierre Courcelle, Recherches sur saint Ambroise, Études augustiniennes, 1973, p. 17-24.