Château du Hugstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château du Hugstein
Image illustrative de l'article Château du Hugstein
La tour-porte du château du Hugstein
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction 1227
Propriétaire initial Hugues de Rothenbourg
Destination actuelle Ruines
Protection Logo monument historique Classé MH (1898)
Coordonnées 47° 55′ 15″ N 7° 11′ 32″ E / 47.9207, 7.1921 ()47° 55′ 15″ Nord 7° 11′ 32″ Est / 47.9207, 7.1921 ()  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Haute-Alsace
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Buhl et Guebwiller

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Château du Hugstein

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Hugstein

Les ruines du château du Hugstein sont situées à cheval sur les limites communales de Buhl et de Guebwiller dans le département du Haut-Rhin (Alsace).

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1898[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château du Hugstein a été construit en 1227 par Hugo (Hugues) de Rothenbourg, prince abbé de Murbach de 1216 à 1236. Il fut construit entre les communes de Buhl et Guebwiller, pour défendre à la fois l'abbaye de Murbach et l'entrée de la vallée du Florival.

En 1313 l'abbé Conrad Wiedergrun de Stauffenberg consacre la chapelle du château à la sainte Croix et à Saint Benoît. L'abbé Barthélémy d'Andlau modernise le Hugstein au cours du XVe siècle en lui adjoignant notamment une tour-porte ornée d'une frise et dotée d'un pont-levis (visible sur la photo).

Deux nouvelles tours sont également ajoutées au système défensif du château bien que son rôle principal soit résidentiel. Georges de Masevaux en continue la restauration mais meurt en 1542. Le château devient alors l'enjeu d'une querelle de succession entre Henri de Jestetten et son cousin Rodolphe Stoer de Stoerenbourg, abbé de Honcourt et capitulaire de Murbach. Ce dernier obtint finalement gain de cause mais le castel en souffrit. En 1598, le château est frappé par la foudre. Il servira au début du XVIIe siècle de prison, particulièrement pour les luthériens ou encore pour les sorcières dont on dit que certaines furent brulées devant le château. Abandonné par la suite, il sert encore de refuge aux pauvres gens avant d'être finalement utilisé comme carrière de pierres. La pierre dont est construit le château fût extraite du fossé qui l'entoure.

Le donjon cylindrique de 10 mètres de diamètre est relativement rare en Alsace. La partie haute du donjon a disparu depuis l'époque où le site servait de carrière.

Le logis principal devait comporter deux voire trois étages ce qui conférait au bâtiment une splendeur certaine. La clef de voûte de la chapelle mitoyenne (ou peut-être intégrée à la demeure) est visible au musée du Florival à Guebwiller.

L'ensemble défensif est constitué d'un rempart arrondi aux angles, en fait un leurre pour donner l'impression à l'assaillant que le château était équipé de tours cylindriques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Notice no IA00054791 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Marie Nick, Le Hugstein, cet inconnu, in Les Vosges no 2, 2006, p. 10-11

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]