Château de Budos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Budos
Image illustrative de l'article Château de Budos
Vue nord (avr. 2012)
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction Début XIVe siècle
Propriétaire initial Raymond Guilhem de Budos
Propriétaire actuel Société privée
Protection  Inscrit MH (1988)
Coordonnées 44° 32′ 19″ N 0° 22′ 58″ O / 44.5387, -0.382844° 32′ 19″ Nord 0° 22′ 58″ Ouest / 44.5387, -0.3828  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Guyenne
Région Aquitaine
Département Gironde
Commune Budos

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Château de Budos

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Budos

Le château de Budos est situé dans la commune de Budos, dans le département de la Gironde, en France.
Il est inscrit monument historique le 16 mars 1988[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château se trouve à environ 700 m. au nord du village, le long de la route départementale D114 qui mène à Pujols-sur-Ciron.

Historique[modifier | modifier le code]

On doit le château de Budos à Raymond Guilhem de Budos, neveu du Pape Clément V. Largement pourvu par son oncle, il refait dès 1306, le vieux château familial reprenant les dispositions architecturales du château voisin de Villandraut. En 1422-23, le roi d'Angleterre prend possession du château et en charge Pons, seigneur de Castillon. Vers 1433, Henri VI concède au duc de Gloucester les terres et le château. En 1446-47, Budos est donné à Gaston IV de Foix-Béarn, comte de Foix, par suite du décès du comte de Gloucester. Après la conquête de la Guyenne, la famille de Budos qui avait suivi la cause de la France, rentre en possession de ses seigneuries de Guyenne. Lasserre se saisit en 1652 de Budos qu’il saccage, pille et en brûle les archives. La seigneurie de Budos est restée dans la famille de La Roque, depuis l’achat qu’en fit Raymond de La Roque jusqu’à la Révolution. En 1825, le château est vendu comme bien national. En 1841, la commission des Monuments historiques de la Gironde en est avertie. Elle apprend en même temps que les pierres en provenant sont employées à l’encaissement du Ciron et vendues à un entrepreneur de travaux pour le compte de l’État.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château est de plan rectangulaire (46 m x 56 m), un vaste logis en U autour de la cour est protégé par une haute muraille cantonnée de tours aux angles. L’entrée est pratiquée sous une haute tour carrée. Sur chaque face, une tour carrée non saillante domine courtines et logis. Les murs de la courtine nord-est semblent avoir été surhaussés à plusieurs reprises. Les créneaux du premier chemin de ronde avaient été comblés.

Le niveau du sol à l’intérieur semble plat aujourd’hui grâce aux remblais qui y ont été déposés. Or l’architecture nous montre qu’à l’origine, le sol était en pente et devait présenter différents paliers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Le château sur le site officiel de la commune, consulté le 12 juillet 2012.
  • Le château sur le site Vallée du Ciron, consulté le 12 juillet 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]