Château de Villandraut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Villandraut
Image illustrative de l'article Château de Villandraut
Le Château de Villandraut, façade sud
Période ou style Médiéval
Type Château-palais
Début construction 1305
Fin construction 1312
Propriétaire initial Bertrand de Goth
Protection Logo monument classe.svg Classé MH (1886)
Coordonnées 44° 27′ 35″ N 0° 22′ 22″ O / 44.459722, -0.372778 ()44° 27′ 35″ Nord 0° 22′ 22″ Ouest / 44.459722, -0.372778 ()  
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Guyenne
Région Aquitaine
Département Gironde
Commune Villandraut

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Château de Villandraut

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Villandraut

Le château de Villandraut se situe dans la commune du même nom, dans le département français de la Gironde. Il est classé monument historique le 12 juillet 1886[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le château est édifié dans le sud-ouest de la France par Bertrand de Got à partir de 1305, lorsqu'il est élu pape sous le nom de Clément V. Sans doute né à Villandraut[2], il conserve sa vie durant une affection particulière pour sa région d'origine. Ce somptueux château-palais est destiné à lui servir de résidence lors de ses séjours en Guyenne. La construction a vraisemblablement duré jusqu'en 1312 mais des parties sont achevées dès 1307-1308 puisque Clément V y séjourne.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Plan du château

Le château de Villandraut, palais forteresse symbole de la puissance de la famille de Got, se présente comme une œuvre complète et homogène malgré les diverses modifications qu’il a subies et son état actuel de ruine. L'édifice assurait trois fonctions principales qui caractérisent les châteaux médiévaux : défense, habitat et reflet de la puissance d’une famille.

La fonction de défense était dévolue aux vastes douves qui entourent le château, aux tours massives fendues d’archères qui cantonnent la muraille, au châtelet d'entrée qui encadre le pont-levis.

Les trois ailes du logis en retour d'équerre, dessinent un palais en U et permettaient une bonne répartition des fonctions résidentielles. Le rez-de-chaussée était un étage utilitaire réservé aux écuries, aux communs, aux cuisines et abritait également la salle de garde. L’étage, partie noble du corps de logis, accessible par de grands degrés, comportait deux salles de logements privés, une chapelle, des antichambres et une vaste salle de 240 m2 pour recevoir les hôtes et rendre la justice.

La séparation entre les parties privées et communes était assurée par les antichambres. Le château était vraisemblablement assez confortable puisque qu'équipé de latrines (au nombre de dix-neuf) et de plus de vingt cheminées. Malheureusement, ne restent de la décoration du château que quelques carreaux de pavement en terre cuite avec motifs, des clefs de voûte sculptées et des peintures murales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice sur le château de Villandraut », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 28 septembre 2009
  2. Dans l'état actuel de nos connaissances, rien ne nous permet d'affirmer que Bertrand de Got, devenu pape sous le nom de Clément V, soit bien né à Villandraut. Il aurait pu naître quatre kilomètres de là, à Uzeste, village où il est enterré.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :